Sahara occidental : le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat de la MINURSO


saharamedia
Samedi 1 Mai 2010



Sahara occidental : le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat de la MINURSO

Le Conseil de sécurité de l'ONU a prorogé d'un an, jusqu'au 30 avril 2011, le mandat de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) et a encouragé le Maroc et le Front Polisario à parvenir à une solution concernant ce territoire, estimant que le statu quo n'était pas acceptable à long terme, indique un communiqué de l'ONU. Dans la résolution 1920 adoptée à l'unanimité, le Conseil "se félicite que les parties soient engagées à continuer à tenir des pourparlers informels restreints dans la perspective d'une cinquième série de négociations" et rappelle qu'il est " indispensable que les parties fassent preuve de réalisme et d'un esprit de compromis pour aller de l'avant dans les négociations".

Quatre séries de négociations se sont tenues sous les auspices du secrétaire général de l'ONU, ainsi que deux séries de pourparlers informels, à Dürnstein (Autriche) et dans le comté de Westchester (Etats-Unis).

Les membres du Conseil de sécurité demandent "aux parties de continuer de faire preuve de volonté politique et de travailler dans une atmosphère propice au dialogue afin d'engager plus résolument des négociations de fond".

 Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait  recommandé au Conseil de sécurité de proroger le mandat de la MINURSO pour une période supplémentaire d'un an jusqu'au 30 avril 2011.

"Je recommande que le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINURSO pour une période supplémentaire d'un an jusqu'au 30 avril 2011", indique M. Ban Ki-moon, dans son dernier rapport sur le Sahara.

Le SG de l'ONU recommande également que le Conseil de sécurité réitère son appel aux parties de négocier "de bonne foi et sans conditions préalables" sous les auspices de son Envoyé personnel, et de faire preuve de la volonté politique requise pour rentrer dans des discussions "substantielles" et assurer le succès des négociations, précisant que "Imagination et créativité seront nécessaires si on doit faire des progrès".















GABONEWS APAnews