Sarkozy réitère son refus de payer des rançons aux terroristes


saharamedia
Jeudi 26 Août 2010



Sarkozy réitère son refus de payer des rançons aux terroristes

Le président français, Nicolas Sarkozy, à qualifié le payement de rançons aux terroristes d’AQMI ‘Al Qaeda au Maghreb islamique) pour obtenir la libération d’un otage, de « position non stratégique ». Le président faisait sans doute allusion aux informations faisant cas du payement par l’Espagne d’une forte rançon à AQMI contre la libération de deux humanitaires que l’organisation terroriste détenait depuis le 29 novembre 2009. Il exprimait ainsi son refus de plier à ce genre de négociations et jugeait l’opération menée par la Mauritanie et la France, le 22 juillet dernier, de « grand tournant » dans la lutte contre le terrorisme. Cette opération n’a pas réussi à libérer l’otage Michel Germaneau mais elle s’est soldée par la mort de 7 salafistes. Contrairement aux déclarations d’AQMI, le président français, qui s’exprimait lors d’une rencontre avec les ambassadeurs de France dans le monde, a nié encore une fois avoir cherché tout contact avec l’organisation terroriste pour négocier la libération de Germaneau dont la mort a été annoncée trois jours seulement après le raid franco-mauritanien contre un camp d’AQMI dans le nord malien.

 















GABONEWS APAnews