Semaine nationale des sourds


saharamedia
Dimanche 29 Avril 2012



La semaine nationale des sourds s’est tenue du 23 au 26 avril 2012 au village de la biodiversité a Nouakchott. Les festivités ont pris fin jeudi dernier. Cette semaine, organisée par le forum mauritanien des sourds et placée sous le thème : «nous sourions tous dans la même langue » était a sa quatrième édition.

Son lancement officiel avait été donné par Habib Ould Mohamed Moussa, directeur du forum, sous la supervision de Moulaty Mint Moctar, ministre des Affaires sociales, de l’enfance et de la famille, en présence des ambassadeurs du Soudan, de la Turquie, du chargé d’affaires de l’ambassade de la Libye et du directeur du centre culturel Égyptien.

 

Dans son discours d’ouverture, le président du forum mauritanien a précisé que cette année est marquée par l’application, à la demande des représentants du forum, l’interprétation des journaux télévisés en langage de signe. C’est un pas dans le sens de « l’accès des sourds à l’information. »

 

Le président du Forum a vivement salué l’engagement du département des affaires sociales pour sa participation à l’amélioration de la situation des sourds en Mauritanie. Il a également loué les efforts des pouvoirs publics pour la mise en pratique de l’ordonnance 043/2006 portant sur les personnes handicapés et la ratification de la convention internationale les concernant.

Sur le terrain, le programme été riche et intense. Les activités ont démarré par une lecture des versets du Coran traduit en langage de signe mais aussi de chant gestuel présenté par des enfants sourds et des sketches sur les questions sociales à travers l’utilisation du langage des signes.

«La richesse de cette langue n’est pas que le vocabulaire, mais dans une expression globale. Par exemple, le conditionnel se fait avec des épaules qui se décalent et des sourcils qui se froncent. Quand on se concentre sur les mains, on se trompe » explique une traductrice.

Quatre écoles de sourds avaient pris part à ces manifestations. L’école des sourds muets d’Elmina, la maison des sourds de Nouakchott mais également l’école des sourds du Guidimakha et de Kaédi. « Nous sommes venus avec 10 élèves de l’école des sourds de Guidimakha pour assister à cette quatrième édition du forum mauritanien des sourds et nous avons eu plusieurs rencontres et échanges avec les écoles des sourds de Nouakchott » a dit Bacari Abdoulaye Tandia qui dirige l’école des sourds muets du Guidimakha. Une école créée en octobre 2010 en collaboration avec une Ong hollandaise dénommée Silent work et qui compte 48 élèves dont 20 filles.

De son côté, Mohamed Binet Diagana, enseignant à la retraite, a choisi de se mettre au service des jeunes enfants atteint de surdité en créant l’école des sourds muets de Kaédi qui compte 14 élèves dont 8 filles. Une école financée par l’Ong Ehel-anthioumane pour le développement.

«Avec mes collaborateurs, nous avons décidé de mener des activités à l’endroit de ces personnes ayant une déficience auditive, c’est ainsi que nous nous sommes engagés à aider ces handicapés victimes de marginalisation», a dit le responsable de l’école des sourds muets de Kaédi.

Pendant quatre jours, les malentendants ont montré au public, à travers théâtre, art plastique, danse, jeux d’échec, football… qu’ils sont comme les… autres.

Djigo Souleymane















GABONEWS APAnews