Sénégal : polémique sur l’interdiction de voyager pour d’anciens ministres et fausse alerte à la bombe


Sahara Médias - Nouakchott
Lundi 25 Février 2013



Sénégal : polémique sur l’interdiction de voyager pour d’anciens ministres et fausse alerte à la bombe
Les quotidiens sénégalais ont consacré leurs Unes de la fin de semaine à la  décision prise par la cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), 15 pays, de « lever l’interdiction de voyager qui frappe d’anciens ministres de Wade suspectés d’enrichissement illicite ».
Le quotidien L’Observateur rapporte  qu’Omar Sarr , Karim Wade, Madiké Niang, Samuel Sarr, Abdallhi Baldé (tous d’anciens ministres de Wade) qui ont déposé une plainte contre l’Etat du Sénégal auprès de la cour de justice de la CEDEAO, ont gagné l’affaires puisque la  décision d’interdiction de quitter le territoire a été jugée « illégale » par l’instance sous régionale.
De son côté, Le Quotidien a indiqué que la cour africaine a ordonné la levée de cette interdiction qui concernait un certain nombre d’anciens responsables libérales, mais s’est dit incompétentes à mettre un terme à leur  poursuite pour « enrichissement illicite ».
D’autres quotidiens ont consacré leurs Unes à l’alerte à la bombe à Dakar qui a créé une atmosphère de  psychose au centre ville, rapportant qu’un tel effroi est lié à l’engagement du Sénégal dans la guerre au Mali et les menaces lancées par  des groupes islamistes de sanctionner tous les pays qui ont suivi la France dans son « expédition » militaire au nord Mali.














GABONEWS APAnews