Sit-in devant le palais présidentiel : Les ex-employés de Pizzorno crient leur colère


Saharamedias/Nouakchott
Lundi 7 Juillet 2014


Des milliers d’employés de l’ex société Dragui Transport Mauritanie, la filiale du groupe français Pizzorno pour la collecte et la mise en décharge des déchets de la Commune urbaine de Nouakchott, ont investi ce lundi tôt le matin la présidence de la République, banderoles entre les bras tendus en l’air, pour s’enquérir de leur droit à la suite de l’annulation du contrat de la société avec l’Etat mauritanien.


Selon, le Délégué du personnel, Ba Hamadi,  l’objectif de ce sit-in est de faire un plaidoyer de leur cause auprès des autorités. « D’abord nous n’avons rien de concret avec la société concernant nos droits. Et deuxièmement ça fait maintenant sept ans que nous travaillons dans le nettoyage des ordures avec une solide expérience mais la Communauté Urbaine de Nouakchott recrute des travailleurs journaliers sans même nous faire appel » révélera le Délégué du personnel. Et d’ajouter : « Nous sommes dans la rue depuis l’arrêt de nos activités et  nous n’avons pas d’interlocuteurs fiables pour régler nos problèmes ».
Dans le même sens, le responsable de la Commune de Sebkha de Pizzorno, Mohamedou Sow dira : « Nous nous demandons  si nous sommes en chômage technique ou bien licenciés pour pouvoir percevoir nos droits ».
Pour le moment, aucune réaction de la part de la présidence qui poursuit sa politique de la porte close devant la grogne des employés de Pizzorno. Les manifestants ont décidé de prolonger leur sit-in jusqu’au soir pour montrer leur détermination.
Il faut rappeler que 1293 employés travaillaient directement avec la filiale Pizzorno en Mauritanie depuis 7ans.
 
 
 














GABONEWS APAnews