Sommet de l’union africaine : priorité à la sécurité et au développement


Nouakchott - Saharamédias
Lundi 18 Juillet 2016



Sommet de l’union africaine : priorité à la sécurité et au développement

Deux questions prioritaires au menu du sommet de l’union africaine qui s’est ouvert dimanche à Kigali, au Rwanda, sous la présidence du chef de l’état tchadien, président en exercice, Idriss Deby Itno.

Il s’agit des questions de la sécurité et du développement.

La Mauritanie est représentée à ce sommet par la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération chargée des affaires maghrébines et africaines et des mauritaniens de l’étranger, Mme Khadijetou M’Bareck Fall.

Les chefs d’état et de gouvernement devront se pencher sur les recommandations faites par le conseil de paix et de sécurité de l’union africaine qui s’était tenu le 11 juillet 2016 à Kigali.

Ces recommandations concernent les conflits ouverts au Sud Soudan et au Burundi en plus de la question du terrorisme dans le continent.

Le sommet examinera par ailleurs la question de financement de l’organisation et particulièrement le budget consacré au fonds de sécurité et de paix et les activités des autres institutions de l’organisation.

Il devra aussi élire un nouveau président pour le commissariat, un poste qui était occupé par une sud africaine.

Intervenant lors de ce sommet, la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la, coopération chargée des affaires maghrébines, africaines et des mauritaniens de l’étranger, déclaré que le choix, cette année, de la thématique mettant en relief les liens pertinents entre les Droits de l'Homme et les Droits de la Femme africaine, comme toile de fond pour la conférence, reflète indéniablement la prise de conscience croissante du rôle vital que les femmes devraient jouer pleinement dans notre continent, pour faire face aux défis de développement, de la sécurité et de l'environnement, grâce à une approche qui remet les droits civils, politiques, sociaux, économiques et culturels au centre du débat.

La Ministre a également souligné  « la dynamique sans précédent qu'a connu la diplomatie mauritanienne ces dernières années, notamment, dans le domaine de la promotion et de la protection des Droits de l'Homme à tout les niveaux, 
Elle a rappelé que le Gouvernement mauritanien a concentré ses efforts pour consolider les droits économiques et sociaux et améliorer les conditions de vie des populations vulnérables pour mieux assoir la liberté et le respect de la dignité humaine à travers l'accès aux services de base, notamment dans les domaines de l'éducation, de la santé et de l'emploi.
"La reconnaissance internationale de ces efforts qui témoignent du ferme engagement de notre pays à la promotion des Droits de l'Homme, y compris les droits des femmes, s'est matérialisée récemment à travers les exploits de notre diplomatie au plan international, où la Mauritanie a été choisie au mois de juin dernier à New York, pour trois postes internationaux d'une importance capitale pour les Droits de l'homme", a dit la Ministre. 

Il s'agit des postes de Vice-président de l'Assemblée générale des Nations Unies, de membre de la Commission des Nations Unies pour l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) et de membre du Conseil des Nations Unies pour les Droits de l'Homme".



 















GABONEWS APAnews