Sommets de Nouakchott : La Mauritanie sort grandie


Saharamedias/Nouakchott
Mercredi 24 Décembre 2014


Deux sommets sous régionaux en l’espace de 2 jours. Nouakchott n’avait plus connu un tel ballet diplomatique depuis bien longtemps. C’est tout d’abord les travaux du premier Sommet des présidents et chefs des gouvernements du Processus de Nouakchott qui se sont tenus dans la capitale. Ensuite c’est le G5 qui se réunissait à son plus haut niveau dans notre ville.


Sommets de Nouakchott : La Mauritanie sort grandie
Pour ce qui est du processus de Nouakchott les travaux qui ont été clôturé jeudi 18 décembre 2014 ont vu la participation des présidents de la Mauritanie, du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso, et du Tchad, ainsi que des représentants de la Guinée, de l'Algérie, de la Libye, du Niger, du Nigeria, et de la Côte d'Ivoire.
La cérémonie de clôture a été marquée par un discours du Président de la République Mauritanien qui a exprimé sa satisfaction de l'évolution positive du processus de transition démocratique au Burina Faso et son bonheur de voir créé, sous les hospices des Nations Unies, de la CEDEAO et de L ‘Union Africaine, un Groupe international de soutien et d'accompagnement de cette transition.
Pour sa part le Sommet extraordinaire des Chefs d'Etat du G5 Sahel s'est tenu le 19 décembre 2014 à Nouakchott.
A l'issue de leurs travaux tenus vendredi à Nouakchott, les chefs d'Etat participant au sommet du G5 Sahel (Mali, Burkina-Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) ont rendu public un communiqué final dont les principaux points sont :
· l'élaboration des projets de textes, en particulier la Convention portant création du G5 Sahel
· la formulation du Programme d'Investissement Prioritaire 2015-2017, d'un montant de 7. 208 milliards de F. CFA, soit environ 15 milliards de dollars ;
· la nomination de Monsieur NAJIM Elhadj Mohamed, du Niger au poste de Secrétaire
Le G5 Sahel a également lancé un appel au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la mise en place, en accord avec l'Union Africaine, d'une force internationale pour neutraliser les groupes armés, aider à la réconciliation nationale et mettre en place des institutions démocratiques stables en Libye.
Notons que pour ce dernier point l’Algérie s’est opposée à l’envoi d’une force internationale en Libye sous prétexte que ce serait une ingérence dans les affaires intérieures de ce pays. Sans l’aval de l’Algérie, puissance sous régionale incontournable, il sera difficile de trouver une solution pour la crise libyenne. Notons aussi que les mésententes entre l’Algérie et le Maroc sont également un frein à la recherche d’une solution globale de paix dans la sous région.
Toutefois, force est de constater que l’organisation de ces deux sommets consécutivement à Nouakchott, constitue un succès indéniable pour la Mauritanie et son Président Ould Abdel Aziz qui finit ainsi en brio son mandat à la tête de l’Union Africaine. De part ses positions, ses fréquents déplacements dans les zones en conflits, ses médiations, le Président Aziz qui sort grandi de son passage à la tête de l’Union Africaine, vient de réaliser un grand coup à Nouakchott.
La Mauritanie est désormais un pays dont la voix compte en Afrique et particulièrement dans la sous région où Nouakchott jouit désormais d’une place de choix. Ceci est le fruit d’un travail diplomatique intense mené par le pouvoir de son excellence Président Mohamed Ould Abdel Aziz  afin de faire rayonner la Mauritanie au plus haut niveau international. Cette reconnaissance nouvelle doit être saluée par tous les patriotes épris de paix et de justice.
 
Source : BOUMOUZOUNA Charge de communication de la société civile Réseau CONADES
 
 














GABONEWS APAnews