Source diplomatique : l’Union s’intéresse à des cellules d’Al Qaeda constituées avant l’attaque de Lemghaity


saharamedia
Lundi 20 Décembre 2010



Dans une déclaration exclusive à Sahara média, une source diplomatique basée à Nouakchott a révélé que les services de sécurités européens s’intéressent à des cellules liées à Al Qaeda et constituées avant l’attaque de Lemghaity, en 2005, précisant qu’ils comptent investiguer à ce sujet avec leurs homologues mauritaniens sur des renseignements liés au terrorisme et à son développement depuis cet événement.

La source diplomatique, qui a préféré gardé l’anonymat, a indiqué que les services de renseignements européens sont préoccupés par le peu d’information dont ils disposent sur des mauritaniens ayant séjournés en Europe avant 2005 et ayant organisés des rencontres secrètes au Mali, au Sénégal, en Espagne et en France, et auxquelles ont pris part des individus ayant pris part à l’attaque de Lemghaity.

La source qui précise également que la plupart de ces individus ont été tués dans les accrochages entre l’armée mauritanienne et Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI), révèle aussi que des contacts certains ont eu lieu entre de jeunes mauritaniens et des recruteurs maghrébins agissant pour le compte d’Al Qaeda.

 

La source déclare que des doutes existent chez les services de renseignements européens à propos de certaines personnes qui avaient des relations avec des terroristes et qu’il y a « des craintes qu’ils persistent toujours sur leur idéal extrémiste et ne renoncent pas à attenter à la vie des Occidentaux », ajoutant que peut-être bien qu’ils « sont revenus à leur vie ordinaire après avoir perdu le contact avec des dirigeants d’Al Qaeda ».

Des sources sécuritaires mauritaniennes indiquent qu’il y a un réel embarras à Nouakchott à propos de la surveillance de personnes contre lesquelles rien de compromettant n’a été trouvé, mais qui ont tout de même été en rapport avec des terroristes mauritaniens au cours de la période comprise entre 2003-2005, avant l’exécution de la première opération terroriste en Mauritanie.















GABONEWS APAnews