Super coupe d’Espagne : le Réal en pole position


Nouakchott - Saharamédias
Lundi 14 Août 2017



Super coupe d’Espagne : le Réal en pole position
Bien sûr les jeux ne sont pas encore faits, mais on pourrait cependant dire, au risque de se tromper, que le Réal Madrid a pris une bonne option pour s’adjuger la super coupe d’Espagne.

Battre Barcelone à domicile 3 buts à un, est une bonne option pour les madrilènes d’accrocher une dixième super coupe d’Espagne à leur palmarès, deux coupes de moins que leurs adversaires.

Après avoir fait jeu égal lors de la première mi-temps sanctionnée par un score vierge, avec cependant un avantage pour Barcelone grâce à une meilleure possession de balle, les deux formations tenteront de faire mieux à la reprise.

Les Madrilènes, avec un pressing haut et un marquage au millimètre de Léo Messi, provoqueront l’irréparable de la part de Gérard Piqué qui déviera un centre de Marcello dans les filets de son gardien, 5 minutes seulement dans la deuxième mi-temps.

Messi remettra les pendules à l’heure en transformant un pénalty à l’origine duquel on trouvera Suarès moins bon que d’ordinaire.

Les changements opérés par Zinedine Zidane avec la rentrée de Ronaldo et Asensio donneront un plus à l’attaque des « Meringués » qui marquera un second but lors d’une contre attaque, opérée alors que le Barça manquait de peu de porter la marque à 2 buts à un.

L’auteur du but, Ronaldo, se fera expulser pour un deuxième carton jaune pour simulation et on pensait que le match prendra une nouvelle tournure en faveur des Catalans.

Il n’en sera rien, car Asensio, sur une autre contre attaque, marquera le troisième but, un score qui n’évoluera plus jusqu’au sifflet final.

Le constat qui s’impose, à une semaine de la reprise du championnat d’Espagne, est que le Réal semble dans de meilleures dispositions que son éternel rival.

Le départ de Neymar pour le Paris Saint Germain, a laissé sans aucun doute, un grand vide que n’a pas pu combler son successeur au poste.

Il est apparu, aux yeux des observateurs, que le Barça est désormais vulnérable, et qu’il devra, pour garder sa stature et ses ambitions, apporter bien des changements particulièrement en défense et au milieu du terrain.

L’artiste Iniesta a pris de l’âge, Rakitic n’a pas convaincu son nouvel entraîneur comme ce fut le cas pour le précédent et Messi est orphelin de Neymar.

En défense l’absence d’un latéral droit de métier pose problème depuis que le Barça a laissé partir Dani Alvès qui fait cette année le bonheur du PSG, comme il l’avait fait l’année dernière pour la Juventus de Turin.

Le Barça a cependant la possibilité de recruter pendant ce mercato, grâce à l'enveloppe générée par le transfert de Naimar 222 millions d'euros.

pourvu seulement le directeur sportif du club et son entraîneur soient judicieux dans le choix des recrutés.
 
 














GABONEWS APAnews