Super coupe : le président n’est pas intervenu pour réduire la durée du match selon les responsables du ministère et de la fédération


Nouakchott - Saharamédias
Mercredi 2 Décembre 2015



le président O. Abdel Aziz au stade de Nouadhibou
le président O. Abdel Aziz au stade de Nouadhibou
Ce sont 65 minutes seulement que les équipes de football du Ksar et de Tevrag Zeina ont joué samedi dernier lors de la super coupe à Nouadhibou, dans le cadre des festivités marquant le 55ème anniversaire de l’indépendance nationale.

Des sources sportives avaient alors accusé le président Mohamed O. Abdel Aziz, qui assistait à l’évènement, d’avoir ordonné l’arrêt du match avant terme et de procéder immédiatement à la série de tirs aux buts.

L’information a été reprise par les médias internationaux ce qui a amené le département chargé des sports et les responsables de la fédération mauritanienne de football à monter au créneau pour démentir l’information.

Mercredi lors d’une conférence de presse organisée au siège de la fédération, les représentants des deux institutions ont justifié la réduction du temps imparti au match par l’imminence de la tombée de la nuit sur la ville et donc la crainte de voir la rencontre se terminer en queue de poisson, l’éclairage faisant défaut au stade de Nouadhibou.

Selon le ministère et la fédération, les responsables de deux équipes ont été associés à la décision.

Le président de la fédération mauritanienne de football, Ahmed Merehba O. Yahya a dit que la FFRIM prenait sur elle toute la responsabilité de la décision et que le chef de l’état n’avait pas de notion s’agissant du déroulement du match.

Des autorités officielles ont accusé « certains milieux malveillants de vouloir discréditer le pays à l’extérieur d’autant que le président de la république est le parrain officiel du football et plus généralement du sport en Mauritanie ». 
 














GABONEWS APAnews