Tanzanie : guerre ouverte contre les faux diplômes


Saharamédias - Agences
Samedi 29 Avril 2017



Tanzanie : guerre ouverte contre les faux diplômes
Le chef de l’état tanzanien a ordonné hier vendredi le licenciement de 9900 fonctionnaires civils après qu’une enquête effectuée dans le pays ait révélé l’existence de milliers de fonctionnaires détenant de faux diplômes.

A son élection en 2015 à la tête de l’état, John Magaffouli avait limogé d’importantes personnalités du pouvoir, dont le président de l’organisme de lutte contre la corruption, le responsable des impôts, de hauts responsables de la société des chemins de fer et le président de l’office des ports, dans le cadre d‘une campagne de lutte contre la corruption.

Le secteur des affaires dans le pays s’était plaint de la corruption et la faiblesse des compétences dans les administrations, ce qui a affecté grandement les investissements.

La présente campagne a concerné essentiellement les détenteurs de diplômes scientifiques alors que la précédente campagne a permis de recenser 19.700 fonctionnaires qui n’exercent aucun emploi pour l’état et qui émargent dans différentes administrations publiques.

Le président tanzanien a ajouté que la précédente campagne a permis à l’état d’économiser 238 milliards de shillings soit 107 millions de dollars naguère payés à des fonctionnaires fictifs.

Le président a demandé l’établissement des listes et leur publication de toutes les personnes impliquées dans ce vaste scandale de faux diplômes.

« Ces personnes, a dit en substance le chef de l’état tanzanien, ont occupé des postes administratifs dans notre pays, sans qualification.

Ils nous ont volés comme des criminels a-t-il conclu. »
 














GABONEWS APAnews