Tasiast contribue à la lutte contre la mortalité infantile


Nouakchott - Saharamédias
Mardi 8 Novembre 2016



Tasiast contribue à la lutte contre la mortalité infantile
La société Tasiast organise un séminaire de quatre jours à 24 sages-femmes et infirmières venant de différentes wilayas, dans la cadre d’un programme de lutte contre la mortalité infantile, notamment les nouveaux nés souffrant de problèmes respiratoires.

Ce programme d’aide aux nourrissons, souffrant de problèmes respiratoires, est une importante composante du programme d’appui de Tasiast au secteur de la santé à travers son partenariat avec le projet Cure et le ministère de la santé.

Le programme a pour ambition de former les cadres des services de santé à assister les nouveaux nés souffrant de problèmes respiratoires, afin de réduire la mortalité infantile.

Un premier atelier de formation avait déjà été organisé en 2015 au profit de 24 sages-femmes venant des 12 wilayas du pays.

Un atelier organisé cette année a permis la formation de 18 sages-femmes et 6 formateurs qui devront aider les stagiaires dans leur formation quotidienne.

La coordinatrice des relations sociales de Tasiast, Mme Habsatou Ball a déclaré que ce programme constitue une preuve de l’engagement de la société à contribuer aux mutations positives, qui ne se limitent pas seulement à l’appui aux collectivités locales, mais qui s’élargie encore à un programme national notamment dans le domaine des soins médicaux.

En plus de la formation, Tasiast, en collaboration avec son partenaire Projet Cure, a remis des équipements et des consommables médicaux, pour une valeur totale de 1,1 milliards d’ouguiya (3.600.000 §), répartis entre près de 30 structures de santé, dans les wilayas de l’Inchiri, Nouadhibou, Nouakchott et le Hodh Chargui.

Par ailleurs, dans le cadre de ses efforts destinés à créer des incidences positives dans le pays, la société Tasiast a investi, entre 2011 et 2015, 2,4 milliards d’ouguiya dans différents programmes sociaux, en faveur de collectivités locales et plus généralement des populations mauritaniennes.
 
 
 
 














GABONEWS APAnews