Teyarett : Des citoyens dénoncent auprès du Premier ministre, l’occupation d’une place publique


saharamedia
Lundi 15 Novembre 2010



Teyarett : Des citoyens dénoncent auprès du Premier ministre, l’occupation d’une place publique

Des dizaines de citoyens ont pris d’assaut la Primature pour présenter au Premier ministre ce qu’ils ont qualifié d’OPA effectuer par un groupe de commerçants d’une place publique sise au quartier 9G et qui sépare leurs maisons du goudron, selon leur déclaration.

Ces protestataires déclarent, dans une lettre adressée au Premier ministre, et dont Sahara média a reçu une copie, qu’ils ont entrepris, dès le début des travaux au niveau de cette place publique, d’avertir les autorités concernées.

Et la lettre de préciser que, malgré cela, « les travaux se sont poursuivis au moment où des proches de ces commerçants essayaient de faire avancer les choses dans le sens du fait accompli », note cette lettre.

Les protestataires notent également dans leur lettre que l’affaire est « empreinte de falsification et de duperie », précisant que tout cela est prouvé par les pièces jointes à leur lettre de protestation, tels le rapport n°113 du commissaire de police de Teyarett 2, en date du 02/12/2009, et les lettres de l’Inspection générale d’Etat adressées au wali de Nouakchott, et dont la première porte la référence 064 du 17/02/2009 et la deuxième le n°085 du 10/03/2010 ainsi que la lettre au Premier ministre lui-même et portant le n°174 du 25/04/2010.

Les citoyens affirment que ces lettres soulèvent plusieurs questions : qui a octroyé cette place publique avec des permis de double emploi dans d’autres quartiers ? Qui a falsifié le plan de situation et qui a donné le permis de construire ? Quel est le mobile de tout ce qui a été fait ?

Et la lettre de protestation adressée au Premier ministre de poursuivre ; « on espérait que les constructions déjà réalisées allaient être détruite, mais quelle fut notre surprise de constater la reprise des travaux et d’apprendre qu’il y a une lettre du ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire (lettre n°145 du 08/06/2010) qui demande au wali de Nouakchott de lever l’interdiction de construire, sans qu’on évoque, à aucun moment, les autres lettres liées à cette affaire obscure », note la lettre.















GABONEWS APAnews