Tiris Zemmour : Le mot du wali mouçaid a vexé les travailleurs et a failli transformer le meeting en champ de bataille


saharamedia
Jeudi 21 Avril 2011



Le wali adjoint chargé des affaires administratives, Sall Alassane Ousmane (nouvellement muté à Zouerate), le hakem de la moughataa, Zeine El Abidine Ould Cheikh et le maire de la ville, Yacoub Ould Saloum Vall, ont échappé de très peu à une agression de la part des travailleurs non permanents de la SNIM qui les ont assiégés près d’une demi-heure dans une voiture, près de la tribune officielle.

Tout cela a été provoqué par le mot du wali mouçaid prononcé à la fin d’une marche de protestation organisée par ces travailleurs mercredi soir pour dénoncer la détérioration de leurs conditions de vie et le manque d’empressement que mettent les autorités pour régler les problèmes pendants qu’ils ont toujours aux administrations concernées.

 

Et du fait même que le nouveau wali mouçaid ignore presque tout du dossier des travailleurs non permanents de la SNIM, le mot qu’il a prononcé a vexé ceux-ci qui y ont vu les pratiques et tournures administratives routinières, surtout quand il a dit que « leurs revendications ont été entendues et que l’administration travaillera pour leur trouver les solutions appropriées avant la fin de l’année 2011 » !

 Les travailleurs ont alors interrompus le wali mouçaid par des cris de protestation et ont bloqué le passage devant les hauts responsables qui cherchaient alors à se retirer. Et même quand ceux-ci se sont installés dans la voiture, les travailleurs ont alors cherché à la renverser, soulevant le véhicule du sol et le laissant ensuite retomber.

La police a cherché à briser l’étau mais le hakem lui a intimé l’ordre de ne pas intervenir, cherchant sans doute à éviter une confrontation presque inéluctable entre travailleurs et forces de l’ordre. Finalement, le drame a pu être évité après trente minutes de crise mais les travailleurs ont décidé de prolonger leur manifestation par un sit-in devant la demeure du wali (en déplacement à Bir Mogrein avec un expert belge pour la préparation d’une table ronde sur le développement de la wilaya).

A signaler que le 17 avril dernier, la SNIM avait annoncé la fin d’un recensement des travailleurs non permanents au niveau de Zouerate et Nouadhibou comme première étape d’une solution évoquée par le gouvernement visant à engager la plus grande partie de ces employés de manière définitive dans la société nationale industrielle et minière. Et la manifestation d’hier n’est qu’un moyen, parmi d’autres, pour maintenir la pression sur les autorités pour accélérer la procédure. 















GABONEWS APAnews