Tribune libre : Messoud Ould Boulkheir (troisième et dernière partie)


Saharamédias/Nouakchott
Jeudi 20 Mars 2014


Le Quotidien de Nouakchott - Messoud Ould Boulkheir, président de l’alliance populaire progressiste (APP) président sortant de l’assemblée nationale mauritanienne, signe dans le Quotidien de Nouakchott cette tribune libre qui paraîtra en trois éditions. Lire la troisième et dernière partie.


Messaoud Ould Boulkheir, président de l'APP
Messaoud Ould Boulkheir, président de l'APP
Les Mauritaniens sont inquiets et impatients d’être rassurés sur l’avenir de notre pays, sur sa sécurité, son unité, sa cohésion sociale, sa solidarité, sa stabilité politique et son bien-être économique, qui sont la condition sine qua none de sa stabilité et donc de sa survie.
Ils s’attendent à voir des signaux qui ne laissent plus aucun doute chez eux sur la détermination des décideurs à sortir cette fois des sentiers battus et à prendre en charge l’ensemble de leurs préoccupations qui sont de deux ordres :
La première préoccupation doit nécessairement consister à l’activation ou à la prise d’une nouvelle série de mesures législatives et réglementaires visant à contenir les velléités de plus en plus affichées et incitant à exacerber et à glorifier les différences, parce que le pays n’est pas totalement immunisé contre les dérives identitaires et/ou communautaires, ou contre celles de l’extrémisme confessionnel, ou encore celles des médias et de la politique.
Bien évidemment, il ne s’agit ni de restreindre les libertés et encore moins de museler les médias, mais la priorité revient de droit à la sauvegarde de l’unité, de la cohésion sociale et de la paix civile du pays, notre propriété commune.
La seconde préoccupation, quant à elle, consiste à rapidement entreprendre d’étouffer, si cela est encore possible, le malaise ou plus exactement la colère grandissante des populations par une autre série de mesures correctives du mal être économique et social où les sentiments d’injustice, d’inégalité, de favoritisme, de marginalisation et d’exclusion dominent.
Ces priorités, parce qu’elles sont multiformes, compliquées et controversées perdraient leur intensité passionnelle et gagneraient en rapidité, facilité et efficacité de solutions si elles étaient prises ou proposées dans un environnement politique favorable parce qu’apaisé, dépassionné et dépersonnalisé lui aussi.
Cette démarche sera d’autant plus opportune que nous sommes déjà entrés de plein pied dans un calendrier électoral d’une importance capitale parce qu’il déterminera sûrement, en Bien, ce je souhaite, ou en Mal, qu’à Dieu ne plaise, l’avenir de la démocratie et même l’existence du pays.
Les Responsables et les Acteurs politiques de la Majorité et de l’Opposition sont solennellement conviés par le peuple mauritanien qui se meurt à assumer leur Devoir de patriotes qui leur impose d’apporter la preuve de leur Volonté, de leur Sincérité et de leur Détermination à faire prévaloir l’intérêt suprême du pays sur toutes autres considérations.
Pour cela il leur est fait obligation d’accepter d’aller les uns vers les autres, de s’écouter et d’accéder à des concessions salutaires mutuelles, le Devoir patriotique des Responsables de la Société Civile, des Médias et des Personnes ressources (religieuses et intellectuelles) étant de les y encourager ouvertement.
 
o             1 - Comme premier signe concret d’apaisement, il est souhaitable que le Monsieur le Président de la République, dès que se terminent les contacts avec Monsieur le Premier Ministre, actuellement en cours, accepte de recevoir directement, en présence de celui-ci, tous les Présidents des partis représentés à la nouvelle Assemblée Nationale ou ayant été représentés dans la précédente.
 
o             2 - Cette rencontre scellera la nouvelle atmosphère d’apaisement et de rapprochement et un signal fort des bonnes intentions de chacun de même que l’occasion pour le Président de la République de donner Mandat à son Premier Ministre de discuter des modalités d’organisation des prochaines élections présidentielles et des propositions de garanties aptes à faciliter et à encourager la participation de tous et en particulier celle des partis boycottiste des dernières élections
 
o             3 - la notification de la fin de sa mission à la CENI et son remplacement (selon des modalités à convenir d’accord parties) par une Institution plus compétente, plus honnête et plus soucieuse de l’intérêt national.
 
o             4 – l’acceptation consensuelle du recul indispensable desdites élections pour permettre la mise en œuvre de l’ensemble des mesures à prendre.
 
o             5 – Toutes autres propositions visant à améliorer la liberté, la transparence et la neutralité du scrutin sont souhaitables et seront les bienvenues.
 
« Je ne revendique ni l’innocence de l’agneau, ni la férocité du loup »
 
Le second objectif, celui-là plus dérisoire, a été d’essayer de me faire mieux connaître, à ceux qui le souhaitent vraiment. Je suis comme toute créature humaine , parce que créé à l’image de la nature, balloté entre le meilleur et le pire, le beau et le laid, le chaud et le froid, le loup et l’agneau, les doux rêves et les horribles cauchemars.
Si tout de go j’affirme à ceux qui pourraient en douter que je ne revendique ni l’innocence de l’agneau, ni la férocité du loup, je me suis, tout au long de mon existence adulte efforcé d’incarner le berger, celui qui aspire et parfois réussit à insuffler un minimum d’équilibre, de raison et d’humanité pour rendre le rêve possible dans une nature que continuent de hanter toutes sortes de démons.
J’espère y être parvenu pour vous avoir convaincu de ...qui je suis en vérité.
 
Messoud Ould Boulkheir
Président de l’APP
Source : Le Quotidien de Nouakchott via Cridem
 














GABONEWS APAnews