Trois marchés communautaires au Brakna au profit d’anciens réfugiés mauritaniens revenus du Sénégal


saharamedia
Mercredi 16 Juin 2010



Trois  marchés communautaires au Brakna au profit d’anciens réfugiés mauritaniens revenus du Sénégal

L’agence nationale pour la réinsertion des réfugiés vient d’inaugurer trois marchés communautaires en présence des responsables des sites d’accueil et d’installations des anciens refugiés mauritaniens revenus du Sénégal  où ils avaient été déportés au lendemain des événements de 1989.
Les marchés ont été construits dans les villages de Senoukouna , Medina, Moutogal, Hamdallaye , Wendi idy, Muftah El Khér et Roti relevant respectivement des départements de Boghé et Bababé au brakna (centre-est mauritanien). Dans un entretien avec Sahara media, le directeur général de l’agence nationale pour l’accueil et la réinsertion des refugiés, Ba Madine précise que cette « réalisation s’inscrit dans le cadre d’un projet dit de prévention de conflit et de renforcement de la cohésion sociale entre les populations des villages d’accueil des anciens refugiés… L’ouvrage a été réalisé conjointement par l’Anair, le Pnud et le Commissariat aux droits de l’homme à l’action humanitaire et relations avec la société civile… » Et l’ancien ministre d’ajouter : « Nous avons obtenu, pour cela, un financement de 35. 000 000 d’ouguiyas du royaume d’Espagne via le programme des Nations Unies pour le développement, dans le cadre de l’atteinte des objectifs du millénaire  pour le développement (omd)…Nous avons en réponse aux préoccupations des bénéficiaires, exécuté  ce programme pour prévenir les risques de tensions, à travers la promotion de la cohésion sociale et de la citoyenneté… Outre l’infrastructure pour l’amélioration des revenus des populations, nous avons mis en place des mécanismes adaptés pour régler par la voie du consensus tout malentendu  ou différend éventuels…Je saisis  cette opportunité de pour remercier tous nos partenaires… Je fais aussi remarquer que cette œuvre humanitaire porte le nom de l’un de nos collaborateurs feu Mohamed  Ould Ahmed Salém disparu suite à un accident de circulation peu avant la réception de l’ouvrage dont il était le responsable pour le compte de l’Anair. Sur un autre plan, le directeur de l’Anair a révélé à Sahara medias que l’opération de recensement des anciens fonctionnaires victimes des événements de 1989, est achevée. L’identification  a porté sur le nombre de 1000 personnes dont 144 enseignants qui ont déjà recouvré leurs emplois. Pour les autres, la question, sera débattue le dimanche 20 juin courant à la faveur de la réunion de la commission nationale en charge du dossier.

 

 

 

 















GABONEWS APAnews