UFP : Trois importateurs seulement ont la mainmise sur l’approvisionnement du pays en produits alimentaires


saharamedia
Samedi 5 Mars 2011



Le parti d’opposition, l’Union des forces de progrès (UFP) a critiqué ce qu’il a appelé « le silence coupable des autorités sur la question des prix » pendant longtemps et trouve que le gouvernement « fait fausse route quand il ignore les facteurs internes qui contribuent à une telle situation ».

Cette critique que l’on peut lire dans un rapport publié ce samedi par l’UFP évoque, comme point important, ce que ce parti qualifie de « monopole de fait exercé sur les produits de base » par trois importateurs dont l’un est en mesure, à lui tout seul, « d’imposer les prix qu’il veut aux consommateurs et à ses concurrents », selon ce document.

L’UFP poursuit son analyse du marché mauritanien en disant que ce « monopole d’un opérateur privé s’explique, dans une large mesure, par les liens spécifiques avec le pouvoir en place et ce qu’ils confèrent comme privilèges et facilitations qui ont réduit le concept de concurrence à un simple slogan ».

 

L’UFP indique que les « manipulations sur les prix des hydrocarbures (taxes et augmentations successives) pour alimenter les caisses de l’Etat vides à cause de la mauvaise gestion, sont une autre cause de la hausse des prix ».

En ce qui concerne l’opération « Solidarité 2011 », l’UFP souligne que le gouvernement « a financé une opération à hauteur de 9 milliards d’ouguiyas en dehors du budget voté par le parlement et dont l’exécution a été confié à 2 des plus grands importateurs ». Et l’UFP de dire que, malgré cela, « l’opération en question n’a pris en compte que 600 000 pauvres sur un total de 1.380.000, selon les statistiques officielles ». L’Union des forces du progrès déplorent également que les boutiques du « président des pauvres » ne soient pas, « d’un point de vue pratique, à la portée des habitants du monde rural (soient 77% des pauvres), et des franges les plus pauvres en milieu urbain qui subissent, quotidiennement, toutes sortes d’humiliation pour obtenir des quantités dérisoires ».

L’UFP conclut en disant que la Mauritanie « vit actuellement une crise économique sans précédent, qui se caractérise par l’élargissement de la sphère des pauvres, à cause de facteurs comme le chômage, le marasme qui frappe le secteur privé national, la faillite de nombre d’entreprises publiques et la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens du fait de la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité », note ce document.

 















GABONEWS APAnews