UPR : Ba Bocar soulé fait des vagues à M’Bagne


saharamedia
Lundi 10 Mai 2010



UPR  : Ba Bocar soulé fait des vagues à M’Bagne

Visiblement, Bâ Bocar Soulé ne finit pas de surprendre et de s’imposer comme le leader politique incontournable du département de M’Bagne. En effet, après avoir fait gagner à l’UPR la mairie de M’Bagne, lors des dernières municipales, l’ex baron du PRDS, en froid avec le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz pour avoir soutenu, in extremis, Ely Ould Mohamed Vall à l’élection présidentielle vient, une fois de plus,  de remporter presque toutes les structures de bases du parti Etat. Selon nos informations, les 114 unités de bases lui seraient presque toutes favorables. De ce fait, il a fait main basse sur les sous sections et la section départementale : 100% à Bagodine, chez lui et à Hijaj, ses alliés. Dans la commune de Niabina, les amis de Bocar ont remporté 7 des 9 unités de base, et à M’Bagne où l’opposition à l’ex baron du PRDS était plus vive, ses proches ont raflé 6 des 9 unités de base.

Disposant d’une majorité écrasante des unités de base, l’ex ministre de l’Equipement  et des Transports convoque tout le monde à Bagodine pour dit-il « trouver un consensus  dans la mise ne place de la section et pour la désignation des délégués aux congrès régional et national» au finish, un proche du Satigui, Mr Diagne amadou est bombardé secrétaire général de section. Le critère de résidence a prévalu. 17 délégués au congrès fédéral et 9 délégués au congrès national ont été désignés par consensus. Pour le congrès national, les cadres ont été privilégiés. Et pour éviter la marginalisation, certains cadres clamant leur opposition à Bâ Bocar n’ont pas hésité à solliciter ses grâces. Au terme de cette implantation, Bâ Bocar qui tend la main à tous les acteurs politiques, déclare qu’il n’y a plus de problème de tendances politiques. « Chacun doit trouver sa place au sein du parti », clame-t-il.

Mais en dépit de ce consensus, les observateurs n’ont pas manqué d’accuser l’ex ministre du MDRE sous Ould Taya de  profiter de l’occasion pour régler des comptes à ceux qui avaient juré de le faire perdre à M’Bagne ville. Les observateurs de  la scène politique départementale expliquent la mise à l’écart de Diop Yaya, l’ex maire et Seck Sileye, par leur opposition au baron de Bagodine. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si le consensus qui a prévalu à Bagodine tiendra lors des prochaines municipales.

 















GABONEWS APAnews