UPR : Le renouvellement partiel du sénat et le choix des candidatures provoquent des remous


saharamedia
Jeudi 10 Mars 2011



Activiste au sein de l’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir en Mauritanie, Salem Vall Ould Bouna a déclaré que le parti doit faire attention pour ne pas perturber « les équilibres politiques naturels » au niveau de la wilaya du Tagant pour les élections législatives (Assemblée nationale et Sénat).

Il a indiqué que si une telle précaution n’est pas prise en compte, « cela risque d’affaiblir le parti au niveau de l’arrondissement d’Al Ghuidiya et mettre l’UPR en face de résultats imprévisibles au cours de l’élection à venir », avec l’absence de sensibilisation et un possible « vote sanction ».

Ould Bouna, qui s’exprimait dans une déclaration à Sahara média, a indiqué que les acteurs politiques dans la moughataa de Tidjikja conviennent, jusqu’à présent, du partage qui donne à la ville de Tidjikja et à l’arrondissement de Rachid les deux postes de députés alors que le fauteuil de sénateur est dévolu à la localité d’Al Ghidiya.

 

Pour ce cadre de l’UPR,  « un tel partage consacre une alliance dictée par la géographie, les valeurs, les intérêts et les mêmes orientations politiques ». Il a indiqué que les échos provenant de la capitale régionale, évoquant des tentatives d’aller à l’encontre de ce partage, avec le regard rivé au niveau de Rachid sur le poste de sénateur, traditionnellement dévolu à Ghuidiya, risque de donner raison aux adversaires du président Ould Abdel Aziz tendant à dire que l’arrondissement d’Al Ghuidiya « est sanctionné dans sa totalité ». 

 















GABONEWS APAnews