Un acteur de la société civile accuse les services de sécurité d’entraver l’entrée sur le territoire mauritanien d’une mission médicale venant traiter les cas de fièvre du rift déclarés dans le Nord


saharamedia
Mercredi 22 Décembre 2010



Le président de l’ONG « Fraternité pour l’action civique », Abdallahi Ould Béchir, a accusé les autorités sécuritaires d’empêcher l’arrivée en Mauritanie d’une organisation européenne qui devait venir pour porter secours aux victimes de la fièvre du rift déclarée, il y a plusieurs semaines, dans le Nord du pays.

Ce militant des droits de l’homme a lancé un appel pressant au président Ould Abdel Aziz pour qu’il intervienne et facilite l’arrivée de cette mission humanitaire européenne dans les zones sinistrées, précisant que les services de sécurités ont mis comme condition la capacité des populations à assurer la sécurité des Européens. Ould Béchir a indiqué que la même mission a déjà séjourné dans le passé en Mauritanie et rencontré les mêmes entraves qui n’ont été levés que grâce à l’intervention du ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, qui a demandé aux services de sécurité de facilité leur mission.

Il a enfin souligné que ses partenaires européens allaient procéder à l’analyse d’échantillons prélevés sur des animaux malades et distribuer une aide d’urgence (moustiquaires, produits alimentaires) aux victimes de la fièvre du rift.















GABONEWS APAnews