Un activiste du mouvement du « 25 février » devant la cour d’appel


Nouakchott - Saharamédias
Mardi 24 Janvier 2017



de jeunes manifestants à Nouakchott réclamant la libération de Cheikh Bay
de jeunes manifestants à Nouakchott réclamant la libération de Cheikh Bay
Condamné en juillet 2016 en première instance à une peine de 3 ans de prison ferme, le jeune activiste du mouvement du 25 février, Cheikh Baye O. Mohamed comparaît ce mardi à Aleg devant la cour d’appel de cette ville.

Ce jeune activiste avait jeté sa chaussure en direction du ministre de la culture et de l’artisanat, porte parole du gouvernement, Mohamed Lemine O. Cheikh, lors de son point de presse hebdomadaire tenu après les travaux du conseil des ministres.

Il avait alors été accusé, lors de son premier procès, de violence, d’agression matérielle et d’outrage à une autorité publique dans l’exercice de ses fonctions.

Ces accusations lui ont valu une condamnation à trois ans de prison ferme.
 
 
 
 














GABONEWS APAnews