Un ancien commandant de l’armée estime que la narration livrée par le lieutenant El Haj de l’incident de « Tweila » n’a fait que rendre l’histoire encore plus sombre


Sahara Médias - Nouakchott
Lundi 22 Octobre 2012



L'ancien commandant Mohamed Lemine Ould Waer
L'ancien commandant Mohamed Lemine Ould Waer
L’ancien commandant dans l’armée mauritanienne, et dirigeant du RFD (opposition), Mohamed Lemine Ould Waer, a considéré que la version livrée par l’officier El Haj Ould Hmoudi Ould Hmeida, « ne fait qu’assombrir encore plus la version officielle » se posant la question qui a tiré le président Ould Abdel Aziz ?
Ould Waer, qui s’exprimait dans un entretien avec Sahara média a souligné que le lieutenant a déclaré avoir visé les pneus de la voiture et non le président , que le véhicule roulait à très grande vitesse et que la distance qui séparait le tireur du président était de 75 mètres, ce qui laisse posée la question : qui a tiré sur le président ? », selon son expression.
Il a ensuite rappelé que la version officielle avait parlé de blessure au bras alors que les médecins ont évoqué l’abdomen, ajoutant que tout ce qui a été dit jusqu’à présent « montre qu’il y a des scénarios cachés ». Ould Waer a déclaré qu’il est un expert sécuritaire mais qu’il ne peut parler qu’à partir d’indicateurs clairs « et ceux-ci ne l’ont pas été » affirme-t-il. Ce qu’il faut, indique-t-il, c’est « préciser le lieu et le temps, l’identité du tireur, la nature de la blessure ce qui donne des scenarii ouverts sur toutes les questions », selon son propos.
La télévision mauritanienne avait diffusé, dans la nuit de lundi, une interview avec l’officier qui avait tiré par méprise sur le président Ould Abdel Aziz, le 13 octobre dernier.














GABONEWS APAnews