Un ancien détenu salafise conduit la prière du vendredi devant Mohammed VI


Saharamédias + Agences
Samedi 29 Mars 2014


L’un des symboles du courant salafiste au Maroc a prononcé la khoutba (pêche) du vendredi en présence du Roi Mohamed VI, ce qui est un précédent et un changement notoire, notent des observateurs, dans les rapports entre ce courant et l’Etat après la campagne qui les a touchés dans le passé.


Un ancien détenu salafise conduit la prière du vendredi devant Mohammed VI
Mohamed El vizazi a prononcé le prêche du vendredi dans la mosquée « Tarek Ben Ziyad » de Tanger, au nord du Maroc.
Un tribunal marocain l’avait condamné à 30 ans de prison au nom de la loi de lutte contre le terrorisme, avant qu’il ne bénéficie d’une grâce royale, il y a  deux ans, avec un groupe de symboles du courant salafiste au Maroc.
Des journaux marocains reviennent sur le thème du prêche de Fizazi à savoir « la sécurité des citoyens et de leur intégrité physique et morale dans le respect des fondamentaux, des constantes religieuses et des valeurs éthiques de la Oumma, et celui, non moins important, de la stabilité du pays qui favorise la cohabitation et la lutte contre l’ignorance et la pauvreté, en faisant prévaloir les vertus de la solidarité et de l’entraide ». Stabilité, cohabitation, entraide... autant de valeurs défendues par Fizazi pour contrer la haine.
Fizazi a mis également en exergue le fait que le roi Mohammed VI, protecteur de la foi, ne cesse d’entreprendre des démarches et de lancer de grands projets pour réunir les conditions idoines à la promotion de la culture de la solidarité. Pour Assabah, le contenu du prêche de Fizazi est historique à plus d'un titre. Le journal rapporte que le roi aurait porté son choix sur la mosquée Tarik Ibn Zyad même après avoir appris que Fizazi y était en charge du prêche. Pour le quotidien, la démarche royale est porteuse de signaux très forts. "C’est une démarche pertinente de déradicalisation, d’intégration et de réintégration des leaders de la Salafia jihadia", estime Assabah. Une chose est sûre : le prêche de Fizazi devant le roi Mohammed VI est un événement exceptionnel à marquer d'une pierre blanche.
 
 














GABONEWS APAnews