Un officiel algérien plaide en faveur d'une action commune des pays sahélo -saharien contre le terrorisme


saharamedia
Vendredi 11 Juin 2010



Le nouveau ministre algérien de l'intérieur et des collectivités locales, Dah Ould Kiblia, a plaidé en faveur d'une action commune des pays du Sahel et du Sahara contre le terrorisme"qui multiplie ses connexions avec les réseaux de trafic d'armes" jeudi dans une allocution prononcée devant le Haut Conseil de la Nation (HCN)- chambre haute du parlement, rapporte vendredi l'Agence Algérie Presse Services (APS)- un organe officiel.

Décrivant la nouvelle réalité géostratégique de la sous région, le haut responsable sécuritaire algérien a  affirmé "la région est convoitée par les forces internationales traditionnelles, qui aspirent à s'accaparer de ses richesses" avec en arrière fond "des visées politiques et géostratégiques".

 

Ainsi "la sécurité dans la sous région Sahel-Sahara ne peut plus être assurée par une action isolée" et "doit être prise en charge de manière globale, dans tous ses aspects".

Le ministre algérien de l'intérieur et des collectivités locales a par la suite  rappelé l'accord conclu entre les chefs d'états majors de l'Algérie,du Burkina Faso, de la Libye, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, en avril 2010 à Alger "qui consacre la détermination des gouverrnements de ces pays à trouver des moyens adéquats pour assurer la sécurité sans aucune ingérence étrangère".

Les mêmes pays "ont installé une commission  commune  de chefs d'états-majors à Tamanrasset" (Sud algérien) "pour ériger un front commun contre le terrorisme.

Au cours des dernières années, la zone du Sahel et du Sahara connaît un dévelopement rapide des activités terroristes animées par la nébuleuse Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) considéré comme un appendice résiduel de mouvements islamistes algériens des années 1990.

Toutefois,   le  gouvernement d'Alger reste farouchement opposé à l'implication des forces étrangères, notamment francaises sous "le pretexte" de la lutte contre le terrorisme dans un espace qui renferme d'importantes richesses naturelles ( pétrole et gaz) Ainsi, Alger tente de prendre les commandes pour organiser une risposte strictement sous régionale..

Par  une espèce de mélange explosif, la sous région sahélo saharienne renferme également les éléments de vieilles rébellions touaregues au Mali et au Niger. Des mouvements   qui renaîssent toujours de leurs cendres, malgré de multiples accords de paix signés avec les différents gouvernements.

D'ou le développement de divers trafics (armes, drogue, cigarettes) dans un espace vaste et difficilement contrôlable.

 

 















GABONEWS APAnews