Un sous-officier français mort dans un attentat suicide


Saharamedias+Agences
Mardi 15 Juillet 2014


Un sous-officier français est mort lundi dans le nord du Mali alors qu'il participait à une opération de reconnaissance, annonce mardi l'Elysée. Ce décès est le neuvième depuis le début de l'opération en janvier 2013.


Un sous-officier français mort dans un attentat suicide
Il est mort lors d'une opération de reconnaissance dans la région d'Al Moustarat, au nord du Mali. Un sous-officier du 1er régiment étranger de Génie de Laudun-l'Ardoise (Gard) est mort lundi, jour où la France fêtait le 14 juillet et son armée. Le légionnaire a été "victime d'une attaque suicide", a précisé mardi le ministère de la Défense. La victime est l'adjudant-chef Dejvid Nikolic, 45 ans, né en Serbie et naturalisé français. Ce décès porte à neuf les pertes françaises au Mali depuis le début de l'opération Serval, en janvier 2013.
Dans un communiqué, François Hollande rappelle que les soldats français sont engagés dans ce pays aux côtés de l'armée malienne et des forces des Nations Unies. "Ils accomplissent avec courage et efficacité cette mission pour consolider la souveraineté du Mali et lutter contre les groupes terroristes", écrit-il. M. Hollande "adresse ses condoléances à sa famille comme à ses proches et les assure de la solidarité du pays dans ces douloureuses circonstances".
La France s'apprête à lancer une réorganisation de son dispositif militaire dans la région avec l'opération Barkhane, qui succédera à l'opération Serval et a pour objectif de lutter contre les groupes islamistes opérant dans la bande sahélo-saharienne, et non dans un seul pays. Quelque 3.000 hommes devraient être concernés par cette opération dont la mise en oeuvre avait été repoussée de quelques semaines, fin mai, en raison d'un regain de violences au Mali.
 














GABONEWS APAnews