Une commission spéciale africaine, dont la Mauritanie, pour tenter de résoudre le conflit libyen


saharamedia
Samedi 12 Mars 2011



L’Union africaine, dont le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) vient d’achever une réunion à Adis Abeba, sur la crise ivoirienne, vient d’annoncer la mise en place d’une commission spéciale, comprenant la Mauritanie, pour tenter de résoudre le conflit armé qui oppose, depuis plus de trois semaines, le colonel Kadhafi à ses opposants.

Cette commission qui comprend, outre, le président Ould Abdel Aziz, les chefs d’Etat de l’Afrique du sud, de l’Ouganda, du Congo et du Mali, doit se rendre incessamment en Libye pour tenter de mettre un terme à la violence qui secoue ce pays.

Elle doit prendre contact avec les différentes parties en conflit et tenter d’instaurer un dialogue entre elles, par l’entremise de l’UA, pour réinstaurer la paix et la stabilité, sans lesquelles toute la région est menacée.

Dans la réunion tenue jeudi de ces chefs d’Etat, le commissaire chargé de la paix et de la sécurité, Ramadan Lamamra, avait déclaré que la crise libyenne « a besoin d’une action africaine au plus vite pour faire cesser les combats ». L’Union africaine a cependant refusé toute intervention militaire étrangère en Libye où le colonel Kadhafi fait face à un mouvement de révolte mené par ceux qui réclament la fin de son règne qui dure depuis 42 ans.

 

 















GABONEWS APAnews