- Une délégation du parlement arabe en Mauritanie pour observer les élections du 21 juin


Saharamedias/Nouakchott
Jeudi 19 Juin 2014


L’ancien président mauritanien de la transition militaire 2005-2007, le colonel Ely Ould Mohamed Vall a adressé un communiqué à forte tonalité aux délégations arrivées à Nouakchott pour observer la présidentielle dont le premier tour est prévu samedi prochain, 21 juin.


-	Une délégation du parlement arabe en Mauritanie pour observer les élections du 21 juin
Dans ce communiqué, Ould Mohamed Vall indique que « le régime putschiste a échoué à convaincre les partenaires de la Mauritanie, qui ont accompagné les différentes étapes du processus démocratique organisé par le pays, tels que les Nations Unies, l’Union Européenne et les autres organismes, à participer à la production d’une comédie électorale de tirage faible et de représentativité médiocre. » Il poursuit en disant que, « malgré toutes les tentatives et pressions, ces organismes ont refusé de financer ou d’observer les élections unilatérales de Juin 21, pour le simple fait qu’ils ne sont pas disposés à assumer une partie, même minime, d’une responsabilité consacrant la dictature, enracinant l'autocratie et approfondissant la crise politique. Quelques jours après le début de la campagne électorale détournée, qui a largement montré l’attachement du peuple mauritanien à l'option du boycott, on parle de tentatives visant à entrainer certaines organisations et personnalités à la participation à la mystification de la volonté de ce peuple, à la marginalisation et à l'exclusion de ses élites politiques, en acceptant d’observer des élections personnelles, dans lesquelles la tête du régime concurrence sa propre personne, sans se donner la peine de chercher des réponses satisfaisantes à la question la plus importante: quelles utilité et quelle crédibilité de l’observation d’ élections : - supervisées par une commission électorale non consensuelle, voire représente une seule partie et s’ingère elle-même dans l’exécution de l’agenda de cette partie, œuvre pour ses intérêts, même au delà de ses compétences. La preuve irréfutable de ce fait est cette campagne dirigée par cette commission pour hisser le taux de participation et convaincre les citoyens à se diriger vers les bureaux de vote, dans une attitude partiale claire au régime injuste? - dans lesquelles l’une des parties instrumentalise l’argent public et contraint le privé à dépenser en sa faveur, à coup de centaines de millions, utilisant également le prestige de l'Etat, se déplaçant sous son couvert et traitant avec les électeurs depuis son statut de Président? - dont la majorité des présidents et des membres sont nommés parmi les plus grands soutiens de la tête du régime ; ce qui leur facilitent la falsification des procès-verbaux et le contrôle des résultats qui seront annoncés suivant des taux préétablis? Quel sens à l’observation dans des conditions pareilles ? Les observateurs peuvent-ils contrôler quoi que ce soit, en l'absence des mécanismes les plus élémentaires de la transparence et de la concurrence? Que diront-ils à l’histoire qui demeurera l’unique témoin d’une manipulation du destin de tout un peuple? Considérant cet état de fait, nous appelons toutes les organisations et personnalités nationales et internationales à éviter de jouer le rôle de faux témoins d’une opération fictive et comique, de laquelle le peuple mauritanien n’espère qu’un enterrement de la démocratie, un approfondissent de l’impasse politique et une fragilisation de la paix sociale. Nous attirons l’attention de ceux qui se plient aux pressions et aux tentations du régime et de ses partisans, sur la honte qui les poursuivra, à travers leur contribution à légitimer une rébellion militaire purement individuelle et à encourager son instigateur à persister dans sa mainmise sur le pays au lieu d’apporter leur soutien à la victoire de la démocratie confisquée.. Nous affirmons enfin, que le peuple mauritanien n'oubliera, à aucune organisation ou personnalité quelque soient-elles, qui contribuent de près ou de loin à ces élections rejetées dans la forme et dans le fond, leur rôle d’empoisonnement de l'atmosphère et de complication de la situation dans le pays, et seront en conséquence responsables de toutes les conséquences négatives qui peuvent en résulter L’Ancien Président Ely Ould Mohamed Vall














GABONEWS APAnews