Une entité belliqueuse


saharamedia
Mardi 1 Juin 2010



Editorial du Quotidien "Biladi" n° 518

Cette fois-ci, actualité oblige, nous consacrons notre éditorial à une nouvelle internationale : l’agression outrancière perpétrée par l’armée israélienne contre la flottille de paix. Personne dans le monde ne s’attendait à ce crime (appelons les choses par leurs noms), à une barbarie d’une telle ampleur.

 

La ‘‘flottille de la liberté’’, comme l’appellent ses initiateurs, avait appareillé de Chypre, dimanche soir, 30 mai, en direction du territoire palestinien de Gaza, sous embargo total depuis trois années et dont 80% de la population ont besoin de l’aide pour vivre. C’était un convoi composé de six bateaux affrétés pour acheminer de l’aide à Gaza : le navire amiral, le Mavi Marmara, transportant environ six cent personnes, deux cargos chargés d’aide humanitaire et trois autres navires plus petits. Trois d’entre ces bateaux battent pavillon russe, deux sont immatriculés en Grèce et le dernier aux USA. Un septième navire de 1200 tonnes, le Rachel Corrie, du nom de la militante américaine écrasée en 2003 par un engin israélien de démolissement d’habitations de résistants à Gaza, était parti d’Irlande pour rejoindre le convoi. C’est la 9ème fois que les humanitaires cherchent à briser le blocus imposé à Gaza par l’armée israélienne. Jusqu’ici les choses n’ont jamais atteint l’affrontement, ni la mort. Cette fois-ci, le gouvernement israélien, constitué en grande majorité d’extrémistes aigris et de parvenus, croit avoir trouvé la parade en s’opposant, dans les eaux internationales, au convoi de la liberté avec une brutalité inouïe. Un fait grave qui n’est, malheureusement, que la confirmation d’une réalité : Israël est l’enfant terrible de l’Occident qui agit comme il entend, agresse qui il veut et compte sur la solidarité indéfectible de ceux qui l’avaient implanté au cœur du Proche Orient et qui continuent de le soutenir contre vents et marées.

Au risque d’être taxé d’antisémitisme, on ne peut que condamner cette entité belliqueuse qui fait son bonheur au détriment des autres habitants de la région. Une réalité vexante qui explique et justifie même l’entreprise terroriste de certains déçus à travers le monde arabe et le monde musulman qui cherchent, bêtement certes, à punir l’occident en lui faisant payer son soutien aveugle de la barbarie israélienne.

L’ordre international actuel est bâti sur cette injustice faite aux palestiniens et aux arabes de manière générale. Et tant que cette injustice n’est pas réparée, il est absolument illusoire de croire à la possibilité d’une paix réelle et durable dans le monde.

 















GABONEWS APAnews