Une grève partielle unit les rangs des instituteurs et professeurs à Nouadhibou


Saharamedias/Nouakchott
Mardi 20 Mai 2014


Tous les syndicats de l’enseignement secondaire et fondamental à Nouadhibou sont entrés, lundi, dans une grève ouverte sous le thème : « les enseignants veulent leurs droits légitimes ».


Une grève partielle unit les rangs des instituteurs et professeurs à Nouadhibou
C’est la première grève du genre  à unifier les rangs des professeurs et des instituteurs, tous étant d’accord que les autorités doivent leur donner, rapidement, les indemnités d’éloignement et leur distribuer des terrains à usage d’habitation.
C’est l’aboutissement d’une série de mesures prises par les enseignants, en commençant par des pancartes, écrites en noir, dans les salles de classe et pendant les cours, puis l’organisation d’un sit-in sur le passage du président Mohamed Ould Abdel Aziz lors de sa dernière visite à Nouadhibou.
Une source à la Direction régionale de l’enseignement à Nouadhibou a déclaré à Saharamédias, sous le couvert de l’anonymat, que cette grève « est légitime » et que l’unité affichée par les instituteurs et les professeurs doit attirer l’attention des autorités.
Les syndicats de l’enseignement ont annoncé qu’ils prendront d’autres mesures pour faire monter la pression, soulignant cependant que la grève « n’est pas une fin en soi » mais qu’elle « s’impose avec la hausse des prix du loyer et des produits de première nécessité. »














GABONEWS APAnews