Une mission gouvernementale à Zouerate pour tenter de trouver une solution à la situation des habitants de M’haoudat


saharamedia
Mardi 26 Octobre 2010



Une mission gouvernementale à Zouerate pour tenter de trouver une solution à la situation des habitants de M’haoudat

Une mission gouvernementale est arrivée lundi soir à Zouerate pour tenter de trouver une solution à la situation des habitants de M’haoudat. Cette mission composée du ministère de l’Intérieur, de celui de l’Habitat ainsi que de l’Environnement et de la Santé doit étudier le cas des habitants de cette localité dans laquelle les autorités administratives ont gelé, cette année, les activités au niveau de l’école primaire et affecté les enseignants qui y travaillaient à la ville de Zouerate dans ce qui a été vu comme une tentative de pousser les populations vivant dans la zone minière de M’Haoudat à changer de lieu d’habitation pour éviter de respirer continuellement la poussière.

Au moment où des familles ont déclaré à Sahara média être mécontentes par la prise d’une telle mesure, d’autres ont dit la comprendre et l’accepter.

 


 

Les autorités administratives de la wilaya déclarent, elles, que l’intérêt général et les conditions actuelles ne permettent pas à des regroupements de ce genre de vivre dans ce qui ressemble bien à une anarchie, près de sites économiques stratégiques et sensibles à la détérioration de l’environnement ainsi que les répercussions qu’elles peuvent avoir sur la santé des populations, en sus des préoccupations sécuritaires actuelles du pays.

Un responsable de l’administration locale à Zouerate, qui a préféré garder l’anonymat, a déclaré à Sahara média que la mesure a été prise après la sortie de rapports de la direction régionale de la Santé et de celles de l’Environnement ainsi que de l’Education indiquant que la zone industrielle n’est pas favorable à une concentration humaine. S’ajoute à cela, note la source, que d’autres rapports venant des services de sécurité ont conseillé de déplacer ces populations vers d’autres lieux moins exposés.

C’est dans ce contexte précis que la délégation envoyée par Nouakchott s’est réunie, dans les locaux de la wilaya, avec les chefs de services concernés pour avoir une idée claire de la situation et tenter de trouver une solution appropriée, telle par exemple, le déplacement de ces populations vers des lieux d’habitation plus sûrs.

La collectivité de M’haoudat est composée d’habitations éparpillées tout le long de la route reliant Guelb Alghain et M’haoudat. La plupart sont des éleveurs malgré l’absence de point d’eau et la possibilité seulement d’avoir la précieuse ressource grâce à une citerne de la SNIM.

A signaler que les autorités de la wilaya de Tiris Zemour avaient procédé, pour les mêmes raisons, au déplacement de 30 familles vivant dans la zone de Guel Al Ghain vers un lieu près de Zouérate, avec des indemnisations offertes par la SNIM qui s’est également chargée de l’approvisionnement en eau potable, et la distribution de terrains par la wilaya.















GABONEWS APAnews