Une mission onusienne dans la région du lac Tchad pour évaluer la situation humanitaire


Saharamédias - Agences
Dimanche 5 Mars 2017



Une mission onusienne dans la région du lac Tchad pour évaluer la situation humanitaire
Les représentants du conseil de sécurité des nations unies vont se rendre dans les prochains jours dans la région du lac Tchad afin d’attirer l’attention sur lune des plus graves catastrophes humanitaires dans le monde du fait de la famine, les attaques de Boko Haram, le changement climatique et la mauvaise administration.

Cette catastrophe humanitaire qui a jeté sur les routes 2,3 millions de civils, concerne 21 millions de personnes réparties entre quatre pays : le Nigéria, le Tchad, le Cameroun et le Niger.

Cette visite des représentants des 15 pays membres du conseil de sécurité, est destinée à mobiliser le monde autour d’une crise ignorée au profit des conflits au Moyen Orient.

Cette délégation onusienne mobilisée par la France, la Grande Bretagne et le Sénégal rencontrera les représentants de la société civile et visitera les camps de réfugiés au Cameroun et au nord est du Nigéria.

Le Cameroun sera la première étape, une semaine après que le secrétaire général de l’ONU ait mis en garde contre une grave famine dans le nord est du Nigéria où sévit le groupe Boko Haram.

Les nations unies tentent de mobiliser 5,1 milliards de dollars cette année afin de venir en aide aux populations de la région du lac Tchad, dont près de la moitié sera affectée à la région nord est du Nigéria où 5,1 millions de personnes ont besoin d’aides alimentaires.

Le groupe Boko Haram qui a porté les armes depuis 2009 pour l’instauration d’un état islamique dans le nord est du Nigéria, fait payer aux populations, au prix fort, ses combats avec l’armée du pays.

Dans le cadre de cette guerre entre le pouvoir et le groupe armé Boko Haram, il faut rappeler cette bavure de l’armée nigériane en janvier, quand elle avait bombardé par erreur, un convoi humanitaire tuant 112 personnes dont des employés des nations unies.

Lors d’une conférence internationale qui s’est tenue la semaine dernière à Oslo, 14 pays ont promis de débloquer 672 millions de dollars pour venir en aide aux pays de la région du lac Tchad, un bon départ avaient estimé les nations unies.
 
 
 
 














GABONEWS APAnews