Washington révèle l’existence d’un projet d’accord entre la Mauritanie et Al Qaida


Nouakchott - Saharamédias
Mercredi 2 Mars 2016



Washington révèle l’existence d’un projet d’accord entre la Mauritanie et Al Qaida
Des documents publiés par le gouvernement américains et découverts pendant la traque d’Oussama Ben Laden au Pakistan en 2011, révèlent que les dirigeants d’Al Qaida avaient discuté un accord de paix avec le gouvernement mauritanien.

Cet accord discuté en 2010, engageait la branche d’Al Qaida au Maghreb arabe, de s’abstenir de toute opération militaire en Mauritanie pendant un an.

Cet accord de paix pouvait être renouvelé par la suite.

En contrepartie la Mauritanie s’engageait à libérer tous les prisonniers d’Al Qaida et s’abstiendra d’attaquer les combattants du mouvement sur son sol.

Le projet d’accord stipule par ailleurs que le gouvernement mauritanien versera annuellement au mouvement 10 à 20 millions d’euros pour dédommager l’aile dure du mouvement et empêcher l’enlèvement de touristes en territoire mauritanien.

Un responsable des services de renseignement américain qui a eu accès au document précise qu’on ne dispose d’aucune preuve que le mouvement est parvenu à un accord avec les autorités mauritaniennes ou d’une éventuelle rencontre entre un responsable mauritanien et des dirigeants du mouvement.

Le conseiller juridique du président mauritanien, El Houssein O. Nagi a nié fermement une quelconque relation de la Mauritanie avec cet accord.

Le conseiller du président mauritanien a réaffirmé que le gouvernement mauritanien était opposé à tout paiement de rançons aux preneurs d’otages et contre le financement indirecte du terrorisme.

Cet accord, selon le document, permettrait aux cadres du mouvement une meilleure autonomie dans un espace sécurisé et pourrait donc accroître ses opérations contre l’Algérie.

D’autres documents ont également découverts dans la maison où vivait Ben Laden au Pakistan, relatifs à la répartition de ses biens après sa mort.

Ce document découvert pourrait être son dernier testament.

Il consacre près de 29 millions de dollars se trouvant au Soudan à la poursuite de la lutte, et lègue 1% de ce montant au mauritanien Mahfoud O. El Welid, alias Abou Havs.

O. El Welid, toujours selon ce document aurait effectivement perçu 20 à 30.000 dollars de ce montant et promesse lui a été faite d’obtenir le reliquat dès que Ben Laden aurait récupéré le montant du gouvernement soudanais.
 
 
 














GABONEWS APAnews