Zouerate : Les sociétés rejettent toute responsabilité dans l’échec des négociations avec les travailleurs non permanents


saharamedia
Samedi 28 Mai 2011



Selon Souleimane Alpha Barro, porte-parole des sociétés concernées par l’embauche des travailleurs non permanents pour le compte de la SNIM, l’échec des négociations n’est pas imputable aux employeurs-intermédaires.

Dans une déclaration à Sahara média, Souleimane Alpha Baro a indiqué que les sociétés ont fait des concessions importantes pour contribuer à la recherche de solution, soulignant, que lors des dernières négociations, ils ont proposé aux travailleurs de faire passer les indemnités de non logement de 3000 UM à 4500 UM et la prise en charge de 40% des ordonnances médicales prescrites aux membres des familles des travailleurs.

De plus, note-t-il, la prime de congé annuelle a aussi été porté de 2000 UM à 4000 UM alors que l’indemnité propre au gisement de « Mhaoudat » est passée de 120 UM à 240 UM.

 

Barro a ajouté que les parties en négociations avaient convenu du principe que toutes les autres doléances doivent être appliquées, dans toute tentative d’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Il a noté cependant que les points 1, 3 et 4 des doléances des travailleurs ont été exclus parce qu’ils n’entrent pas dans la compétence des sociétés elles-mêmes.

Il a rendu les représentants des travailleurs non permanents responsables de l’échec des négociations par leur refus de toutes les propositions présentées par les sociétés au cours de la rencontre.

A signaler que Baro réagissait à une dépêche publiée par Sahara média et dans laquelle les représentants des travailleurs non permanents rendaient les sociétés responsables de l’échec des négociations.

 















GABONEWS APAnews