Mauritanie : l’ancien drapeau banni des rues des grandes villes


Nouakchott - Saharamédias
Mercredi 29 Novembre 2017



Mauritanie : l’ancien drapeau banni des rues des grandes villes
Les hautes autorités mauritaniennes ont ordonné aux forces de l’ordre d’empêcher que l’ancien drapeau ne soit hissé dans les rues de la capitale ou toute autre grande ville du pays.

La Mauritanie avait changé officiellement son drapeau le 28 novembre, lors des cérémonies commémoratives de son indépendance nationale.

Cette modification de l’emblème nationale est intervenue à l’issue d’un referendum organisé le 5 août 2017, qui ajoute deux traits rouges à l’ancien drapeau, le premier en référence au sang versé par les martyrs et le second un appel au sacrifice pour le pays.

L’opposition mauritanienne, à plusieurs reprises avait rejeté cette modification du drapeau national et réaffirmé son attachement à l’ancien emblème.

Ss partisans avaient d’ailleurs organisé la nuit de l’indépendance un défilé dans les rues de la capitale en arborant l’ancien drapeau.

Des sources ont révélé à Sahara Media que des hautes autorités du pays avaient donné des instructions pour empêcher toute marche ou activité au cours desquelles sera hissé l’ancien drapeau.

Les mêmes sources ont ajouté que des éléments de la police s’étaient installés tout au long de l’avenue Gamal Abdel Nacer, au centre de la capitale et ont empêché toute manifestation avec l’ancien drapeau.

Ces forces de police ont reçu des instructions fermes d’arrêter toute personne qui arborerait l’ancien drapeau, d’immobiliser tout véhicule qui le porte et l’acheminer vers le commissariat.

L’ancien drapeau avait effectivement disparu des mains de vendeurs ambulants sur les carrefours de la capitale qui ont été mis en garde de le vendre.

Un vendeur ambulant, interrogé par Sahara Media, sur l’avenue Gamal Abdel Nacer, a déclaré qu’il leur a été notifié que l’ancien drapeau fait désormais partie du passé et qu’il n’est plus permis de la vendre, « quand bien même, ajoute-t-il la demande est encore forte, mais nous ne pouvons pas le vendre ».
Certains vendeurs ambulants, pour se conformer aux nouvelles exigences du drapeau, ont du ajouter deux bandes rouges à l’ancien drapeau, le rapprochant quelque peu du nouveau, même si l’écart est apparent s’agissant des dimensions.

  

 














GABONEWS APAnews