Sommet euro africain : l’immigration et la sécurité au centre des préoccupations


AFP
Lundi 27 Novembre 2017



Sommet euro africain : l’immigration et la sécurité au centre des préoccupations
La question de l’immigration et celle de la sécurité seront au centre des travaux du 5ème sommet euro africain qu’abritera mercredi et jeudi la capitale économique ivoirienne.

Le scandale révélé récemment par la presse à propos d’un marché d’esclave en Libye, a mis au devant la question de l’immigration depuis  l’Afrique vers l’Europe.

Le président nigérien, Mohamedou Youssoufou a formellement demandé que la question de la vente d’esclaves en Libye soit inscrite à l’ordre du jour du sommet.

Ce scandale avait été révélé par un média américain mais il était connu des responsables européens et africains, informés par des organisations non gouvernementales.

Le président de la commission africaine, Moussa Faki a demandé la prise de mesures urgentes et concertées entre les autorités libyennes, l’union africaine, l’union européenne et les nations unies.

La ministre des affaires étrangères de l’union européenne, Frederika Mougereni a déclaré devant le parlement européen que la situation des migrants particulièrement en Libye et particulièrement ces derniers mois constitue une source de grande inquiétude pour nos deux continents.

La découverte de l’esclavage et la traite des humains ne sont pas acceptables ni par le continent européen ni le continent africain a ajouté Moghereni.

« Nous partageons en Europe et en Afrique le même objectif, c’est-à-dire la protection des personnes et le démentellement des réseaux criminels » a ajouté la responsable européenne.

Elle s’est déclaré optimiste eu égard aux résultats des dernières actions concertées entre les deux parties.

 La majorité de la population africaine, soit près de 60% n’a pas encore 25 ans et des milliers de jeunes africains tentent d’immigrer vers l’Europe à cause du chômage, face à des horizons obstrués, malgré un taux de croissance élevé dans certains pays.

La population africaine a doublé en 25 ans pour atteindre 1,2 milliard de personnes et les estimations à l’horizon de 2050 prévoient le double de ce chiffre.

Selon un ministre africain le sujet lié à l’immigration et la sécurité a amené certains grands pays européens comme l’Allemagne à l’intégrer dans son espace géopolitique rappelant l’importance des défis.

Les chefs d’état et de gouvernement examineront au cours de ce sommet le problème de la sécurité et les menaces terroristes alors que les pays ouest africains connaissent depuis quelques années une propension des groupes djihadistes, liée au désespoir des jeunes de ces pays, selon les observateurs.

L’union européenne apporte son appui au G5 (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) pour la mise sur pied d’une force commune destinée à faire face aux djihadistes dans cette région, mais le financement de cette force n’est pas suffisant.

L’enveloppe pour la mise sur pied de cette force a été ramenée à 240 millions d’euros et l’union européenne en a promis 50 millions.

Il est attendu que les chefs d’état demanderont une coopération militaire plus importante mais aussi au niveau des renseignements, des efforts qui seront demandés au nord comme au sud sur le même pied d’égalité.

Le roi du Maroc, Mohamed VI est arrivé dimanche en Côte d’Ivoire pour prendre part à ce sommet, alors que se posaient des interrogations face à la présence à cette conférence du front Polisario qui avait proclamé la république arabe sahraouie au Sahara, que le Maroc considère une partie intégrante de son territoire.

A la journée du lundi, aucune liste précise des chefs d’état et de gouvernement devant assister à ce sommet n’a été révélée.
 
    














GABONEWS APAnews