Une épine dans les relations algéro-marocaines


Nouakchott - Saharamédias
Dimanche 22 Octobre 2017



Une épine dans les relations algéro-marocaines
Les déclarations du ministre algérien des affaires étrangères, Abdel Kader Meshal à propos des banques et sociétés marocaines en Afrique a déclenché une mini crise diplomatique entre les deux pays.

Le Maroc a officiellement protesté auprès de l’ambassadeur d’Algérie à Rabat et rappelé son ambassadeur à Alger pour concertations.

Le chef de la diplomatie algérienne, lors des travaux de l’université d’été du forum des présidents des institutions économique dans son pays, avait accusé les sociétés et banques marocaines présentes en Afrique de blanchiment de l’argent du Haschisch.

Dans un communiqué de presse le ministère marocain des affaires étrangères récuse « ces accusations infondées et qui ne sauraient altérer la crédibilité de la réussite de la coopération du Maroc avec les pays africains. »

Le communiqué marocain ajoute que ces déclarations ne sauraient ni justifier ni masquer « les échecs et les véritables problèmes économiques, sociaux et politique que vit l’Algérie ».

Le communiqué ajoute que l’engagement en faveur de l’Afrique ne saurait se résumer à la seule question des ressources financières, car si tel était le cas, ajoute le communiqué, l’Algérie l’aurait réussi grâce à ses revenus pétroliers.

"La réalité est que la question est liée à une vision claire, volontaire et efficace, qui croit aux états et aux peuples frères en Afrique et qui investit pour l’avenir commun à leurs côtés," conclut le communiqué du ministère marocain des affaires étrangères.
 
   

 














GABONEWS APAnews