ActualitéMaghreb Arabe

Algérie : nouvelles manifestations pour demander le départ des symboles du régime

Les manifestations ont de nouveau repris ce vendredi dans différentes villes algériennes et notamment la capitale Alger, lors de ce premier vendredi après la démission du président Bouteflika.

Les manifestants scandaient des slogans demandant la satisfaction des exigences du mouvement populaire pour un changement radical du régime dans le pays, en place depuis l’indépendance.

Ils réclamaient aussi pour la plupart le départ du général Ahmed Gaïd Saleh, vice-ministre de la défense et chef d’état-major des armées.

Saleh est l’homme fort du régime qui avait tenté, lors des premiers jours qui ont précédé la démission du président Bouteflika de se ranger du côté du mouvement populaire dans le pays, à travers des communiqués et des déclarations partisans qui « qualifiaient de légaux les revendications de la rue et qui appelaient au changement et au limogeage de la bande qui s’exprimait au nom du président. »

Seulement les manifestants considèrent le général Saleh un symbole du régime Bouteflika et appellent à son départ de son poste de vice-ministre de la défense et chef d’état-major de l’armée, de même que celui de l’actuel premier ministre et d’autres personnalités influentes.

Un manifestant déclare qu’il était venu de la ville de Bijaya à Alger « pour participer à la marche exigeant le départ de la bande que dirigent Gaïd Saleh et Bedaoui ».

Au demeurant les contours de la période de transition en Algérie demeurent flous alors que les clans qui la dirigent continuent de se livrer bataille.

Dernier acte de cette bataille des clans le limogeage du général Ousmane Tartag, chef des renseignements militaires qui faisait office de conseiller du président de la république, chargé de la coordination entre les différents services sécuritaires.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page