Actualité

Ghazouani : « limiter la première année à ‘école publique ne signifie pas un manque d’intérêt pour l’enseignement privé »

Le président mauritanien Mohamed O. Cheikh EL Ghazouani a déclaré mercredi que la limitation de la première année de l’enseignement fondamental à l’école publique ne signifie pas une volonté d’exclure l’enseignement privé, ajoutant que le gouvernement le considère un partenaire indispensable.

Le président Ghazouani a ajouté que le gouvernement se prépare à l’ouverture de l’année scolaire alors que se dresse devant lui d’importants défis dont le premier est la limitation de la première année du fondamental à l’école publique.

Le président mauritanien s’exprimait lors d’une journée pédagogique organisée par le ministère de l’éducation nationale sous le thème « l’école républicaine un projet pour tous et par tous ».

Ould El Ghazouani s’est engagé à ce que l’état déploiera tous les efforts pour combler le déficit en enseignants, en écoles et en classes et de garantir les conditions de sécurité pour les enseignants et les élèves afin de répondre aux exigences de l’école républicaine.

Il a ajouté que la finalité de la réforme de l’institution éducative est de la rendre plus apte à ancrer dans l’esprit de nos enfants les enseignements de notre sainte religion, nos valeurs arabes et celles de la citoyenneté, l’égalité et la cohésion.

Le président mauritanien a dit que « la mise en place d’un système éducatif de qualité ouvre des perspectives au génie de notre peuple, une source inépuisable » ajoutant que la réforme de l’enseignement est une condition pour la renaissance économique.

Lors de son discours, le président Mohamed O. Cheikh El Ghazouani a appelé à déployer tous les efforts pour réformer le système éducatif, s’engageant à ce que l’état ne ménagera aucun effort pour l’appuyer afin d’appuyer les capacités professionnelles des enseignants et développer les infrastructures de base quantitativement et qualitativement.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page