ActualitéSahel

La crise politique malienne : le président IBK reçoit l’opposition et lui propose d’entrer dans un gouvernement d’union nationale

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita a reçu dimanche une délégation des responsables du mouvement du 5 juin (opposition) et leur a demandé de participer à un gouvernement d’union nationale afin de sortir le pays de la crise sociale et politique qu’il traverse depuis quelques mois.

Selon un communiqué publié par la présidence malienne le climat dans lequel s’est déroulée cette rencontre a été « amical ».

Le président malien considère que la présence de tous les responsables du mouvement est une victoire pour le Mali et une preuve de son unité.

Cette rencontre intervient après une proposition faite par le mouvement de l’opposition pour sortir de la crise, et qui consiste à transférer les prérogatives du président de la république à un premier ministre qui sera choisi par l’opposition, ce qui fera de l’actuel chef de l’état un président honorifique pendant les trois années qui restent de son deuxième mandat.

En recevant les représentants de l’opposition le chef de l’état malien leur a dit qu’il a reçu leurs propositions et qu’il respectait leur position, avant de les appeler à approfondir leurs discussions avec la majorité présidentielle.  

Le chef de l’état malien a encore dit que l’apaisement de la situation politique et sociale et la libération du chef de l’opposition enlevé Soumaïla Cissé étaient ses priorités dans cette étape, avant d’inviter l’opposition à faire partie d’un gouvernement d’union nationale.

Pour sa part le porte-parole de la délégation de l’opposition Koukala Maïga a dit qu’il remerciait le président pour l’invitation que « nous ne pouvions que satisfaire ».

Interrogé sur la demande du président relative à l’entrée de l’opposition dans un gouvernement d’union nationale, Maïga a répondu qu’ils allaient revenir à leurs bases avant de donner une réponse au chef de l’état.

L’opposition qui a annoncé qu’elle descendra dans la rue vendredi prochain, fait face à de grands défis, notamment la colère de certaines bases populaires qui tiennent à la démission du président IBK.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page