ActualitéSahel

Le Mali se retire du G5 Sahel

Le Mali a annoncé, dans un communiqué publié dimanche, son retrait du G5 Sahel et de sa force militaire chargée de lutter contre le terrorisme, pour protester contre le refus de lui transmettre la présidence tournante de l’organisation qui compte, en plus du Mali, la Mauritanie, le Niger, Le Burkina Faso et le Tchad.

Cette organisation a été créée en 2014 et sa force chargée de lutter contre les djihadistes a été mise sur pied en 2017.

Cette décision intervient en pleine crise diplomatique, parvenue presque à la rupture, entre le Mali et la France, Bamako accusant Paris « d’œuvrer à diviser les maliens ».

Le gouvernement malien avait annoncé il y a près de deux semaines la fin des accords et des traités militaires avec la France qui instituent la présence française au Mali depuis 2013.

Le gouvernement de transition malien a justifié sa décision par ce qu’il a appelé « la mentalité de complaisance unilatérale de la France » qui avait décidé seule de suspendre les opérations militaires communes avec l’armée malienne, sans se concerter avec Bamako.

Le Mali avait accusé la France de retarder la révision de l’accord militaire, en demandant une réunion d’experts pour une relecture des accords militaires, au lieu d’adresser, à la partie malienne, ses propositions, comme l’avait fait le Mali en décembre 2021.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page