ActualitéSahel

Le Tchad met en garde contre l’intervention russe dans la région

Le ministre tchadien des affaires étrangères, Cherif Mohamed Zein, a mis en garde contre des interventions étrangères, allusion aux combattants de Wagner, actifs dans des pays africains voisins.

Le chef de la diplomatie tchadienne a ajouté que toute intervention étrangère, quel qu’en soit l’origine constitue un problème grave et dangereux pour le Tchad et pour sa sécurité.

Le ministre qui répondait à une question relative aux combattants de Wagner en marge de l’assemblée générale de l’ONU, a ajouté que toutes les mesures seront prises pour assurer la sécurité du Tchad.

Il a rappelé la présence des mercenaires russes en Libye et en Centrafrique, avant d’ajouter que ceux qui avaient tué l’ancien président Idriss Deby Itno avaient été entraînés par un groupe appartenant à la force spéciale de Wagner.

« Nous avons des raisons d’être inquiets à propos de ces mercenaires » a notamment déclaré le ministre tchadien ajoutant que le Tchad n’avait pas la certitude de la présence de mercenaires sur son sol.

Zein a affirmé que l’attaque menée contre le Tchad, près de la frontière centrafricaine le 30 mai, avait été appuyée, avec certitude, par les russes.

« Nous avons les preuves de la présence de ces russes aux côtés des forces centrafricaines, a encore dit le ministre, et c’est ce qui nous inquiète et nous avons intercepté des communications téléphoniques entre le groupe Wagner en Centrafrique et en Libye ».

Il y a quelques semaines l’agence Reuters avait révélé que le groupe Wagner est à deux pas de signer un accord avec les autorités de transition maliennes pour l’envoi de combattants au Mali.

Cette information a entrainé une réaction forte de la part de la France et l’union européenne, Paris s’étant déclaré inquiet de la présence des combattants Wagner, qu’il considère contraire aux raisons qui ont prévalu à la présence de la France au Mali.

Pour sa part le chef de la diplomatie de l’union européenne Joseph Borel a également mis en garde contre cette présence russe au Mali alors que l’Estonie, qui participe à la force Barkhane a menacé de retirer ses soldats en cas de présence de mercenaires Wagner sur le sol malien.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page