ActualitéSahel

Burkina Faso : 9 victimes civiles après des attaques dans le nord du pays

Le nord du Burkina Faso a été lundi le théâtre de deux attaques terroristes au cours desquelles 9 civils ont été tués, selon l’agence France presse.

Six personnes ont été tuées par des hommes armés dans la nuit de samedi à dimanche et trois autres plus tard non loin du lieu de la première attaque.

Selon une source locale le bilan pourrait être plus lourd certaines familles n’ayant pas des nouvelles des leurs dans les localités attaquées.

Les assaillants auraient par ailleurs dérobés des biens dont des motocyclettes.

Dans la nuit de jeudi à vendredi cinq soldats burkinabais au moins ont été tués dans le nord-ouest du Burkina Faso, près de la frontière avec le Mali.

Dans la même nuit le pont de Boukouma, situé sur la route reliant les deux agglomérations de Djibou et Douri, dans le nord du pays.

Cette zone est régulièrement visée par des groupes armés extrémistes qui ont jeté sur les routes des milliers de personnes.

Cette ancienne colonie française est victime depuis 2015 de fréquentes attaques menés par des groupes armés faisant près de 570 victimes.

L’armée du pays, qui a essuyé en août l’une des attaques les plus meurtrières (24 victimes), semble incapable de faire face aux attaques des groupes terroristes dont le cercle s’est considérablement élargi.

Dans le cadre de ses efforts destinés à enrayer ces attaques, les autorités du pays ont prolongé mi-juillet pour 6 mois l’état d’urgence en vigueur depuis décembre 2018.

Cette situation offre aux forces de sécurité des prérogatives supplémentaires dont notamment des opérations de contrôle et d’investigations auprès des populations, à toute heure, de jour comme de nuit.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page