ActualitéSahel

Burkina Faso : le colonel Damiba accepte de démissionner sous conditions

Le Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a annoncé dimanche sa démission de la présidence du Burkina Faso, deux jours après que de jeunes officiers aient annoncé la prise du pouvoir dans le pays et la nomination du capitaine Ibrahim Traoré à sa succession.

Mais le colonel Damiba qui dirigeait le Burkina depuis janvier dernier avait avancé un certain nombre de conditions qui doivent être remplies pour qu’il signe sa démission, des conditions qui auraient été acceptées par les putschistes.

Selon les sources de Sahara Medias le colonel Damiba a dit qu’il démissionnait afin d’épargner le sang et d’éviter une confrontation entre les composantes de l’armée, face à une volonté évidente d’utiliser le peuple comme bouclier dans cette guerre fraternelle.

Grâce à une médiation de personnalités religieuses, le colonel Damiba a accepté de démissionner tout en posant aux putschistes 7 conditions dont d’abord la poursuite des opérations de terrain contre le terrorisme.

Autre condition celle de ne pas le poursuivre, lui et les autres membres du conseil militaire qui a dirigé le pays, la garantie de leur sécurité personnelle et à œuvrer à la consolidation de l’unité du conseil militaire et sa solidarité.

Il a également exigé la poursuite de l’œuvre de « réconciliation nationale », le respect des engagements pris par le Burkina Faso à l’endroit de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Dans sa lettre le colonel Damiba a également exigé la poursuite des réformes au niveau de l’état, la garantie de sa propre sécurité et ses droits de même que pour tous ses collaborateurs.

Selon les médiateurs, le capitaine Ibrahim Traoré a accepté toutes ces conditions.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page