ActualitéAfrique

Construction d’une voie ferrée entre le Nigéria et le Niger pour un milliard de dollars

Le gouvernement fédéral du Nigéria a signé lundi un accord avec une société portugaise pour la construction d’une voie ferroviaire qui doit relier la ville de Kano, dans le nord du pays à celle de Maradi dans le sud du Niger.

Cette voie, longue de 300 kilomètres, va coûter près d’un milliard de dollars a-t-on annoncé lors de la signature de l’accord à Abuja, la capitale fédérale du pays.

L’accord a été signé par le président nigérian Mohamed Buhari avec la société portugaise MotaEngil, qui avait gagné le marché qui a été l’objet d’un appel d’offres international, selon le ministre nigérian des transports.

Le conseil fédéral nigérian avait approuvé l’année dernière la mobilisation de 1,95 milliard de dollars pour cette voie  qui reliera deux villes des plus importantes dans la région frontalière entre le Nigéria et le Niger.

Le ministre nigérian des transports, sur sa page Tweeter que la société portugaise, en vertu du même accord, va construire une université dans la ville de Kano, l’un des plus importants états de la fédération au nombre de 37.

Le gouvernement nigérian a déclaré que ce projet, qui germait depuis 2015, entre dans le cadre du programme gouvernemental qui prévoit la construction d’un réseau ferroviaire à travers le territoire nigérian, afin de pallier aux insuffisances dans le domaine du réseau routier et contribuer au développement de l’économie du pays, notamment les régions pauvres du nord.

L’annonce de ce projet l’année dernière, a été en partie critiquée par l’opposition nigériane pour l’importance de l’enveloppe qui lui est consacrée, accusant le chef de l’état de gabegie et de vouloir privilégier le nord du pays dont il est originaire.

D’autres estiment que le projet favorisera les échanges commerciaux entre le Nigéria et le Niger qui ne dispose pas de voie maritime et dont toutes ses importations transitent par le port béninois de Cotonou.

Il pourrait également changer la situation des échanges commerciaux dans la sous-région.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page