N

Des hommes politiques appellent à tenir compte de la gravité de la situation dans le pays

Un groupe d’hommes politiques et de députés mauritaniens ont appelé à prévenir la gravité de la situation dans laquelle se trouve le pays et de mettre en place un nouveau processus à même de le remettre sur la voie d’un véritable changement.

Ce groupe, lors d’une conférence de presse jeudi, a dit que la Mauritanie traverse une crise multidimensionnelle qui confirme l’échec du régime actuel à répondre aux besoins essentiels des mauritaniens et l’absence d’une vision et une volonté politique capable d’engendrer les réformes nécessaires.

A propos de la concertation politique, ce groupe a exprimé sa crainte que « la concertation tardive entre les forces politiques ne soit autre chose qu’une opportunité pour donner plus de temps au pouvoir, et nourrir vain espoir qui se transformera rapidement en une déception retentissante ».

Ce groupe estime que son appel résultait de ce qu’il considérait comme «l’exacerbation des pratiques discriminatoires de la part de l’État, par la propagation du népotisme et du clientélisme, l’absence manifeste de la volonté politique qui l’accompagne, afin de résoudre le problème du dossier du passif humanitaire et l’éradication définitive de l’esclavage et ses séquelles.

Le groupe considère que la situation s’est davantage détériorée dans le pays en l’absence de compétences dans les administrations ce qui a favorisé la propagation de la corruption, et laissé la majorité des dossiers liés à ce phénomène irrésolus à cause des interventions au sein des institutions de contrôle et le refus de publier les rapports de la cour des comptes comme le prévoit pourtant la loi.

Il a également évoqué l’absence d’appui à la production nationale face une concurrence féroce des produits étrangers qui inondent les marchés nationaux, et la carte blanche donnée aux flottes étrangères irrespectueuses des obligations environnementales dans le secteur de la pêche, une situation qui expose un grand nombre de mauritaniens dont ce secteur est l’unique source de revenu.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page