Actualité

La caisse noire du ministère des finances : le ministre s’expliqueWed, 20 Dec 2017 14:26:00 +0100

A propos du  tumulte né sur les réseaux sociaux après la révélation par le ministre de l’économie et des finances de l’existence d’une caisse noire au niveau de son ministère, après une altercation avec le député Mohamed O. Babana, Mokhtar O. Djay a donné des explications.

Dans un long document posté sur sa page face book, le ministre déclare comprendre cette campagne que dirigent et entretiennent certains milieux, réaffirmant l’augmentation croissante  des ennemis du régime et des réformes, c’est-à-dire ceux qu’affectent les mesures coercitives contre la gabegie.

Le ministre a précisé que l’ensemble des traitements et émoluments du directeur des impôts, varie selon les mois entre 2 et 3 millions au moins pendant la période où il occupait ce poste.

En ce qui concerne le ministre, ordonnateur d’un compte spécial pour la lutte contre la fraude et la falsification, ses revenus mensuels varient entre 5 et 6 millions d’ouguiyas.

Le ministre se réfère, pour justifier ces droits, par les articles 2,8 et 13 du décret 83-099 en date du 28 mars 1983.

Selon le ministre ce compte était débiteur de 5 millions affiche aujourd’hui un solde positif de 27 millions et tous les montants qui y ont été prélevés l’ont été dans les formes.

O. Djay ajoute que les avantages perçus par les employés du ministère des finances en Mauritanie sont les moins incitatifs comparés à ceux de leurs collègues dans les pays qui peuvent être comparés au notre.

Il ajoute qu’il avait rappelé au député le travail exceptionnel réalisé par le personnel du ministère qui a permis de passer d’un budget de 250 milliards en 2009 à 520 milliards en 2018.

Le ministre a évoqué les épithètes qu’on lui prête sur les réseaux sociaux, « tantôt ministre du recouvrement et tantôt celui chargé d’affamer le peuple », ajoutant qu’il s’agit là de qualificatifs qui l’honorent, dès l’instant où ils servent un pays que j’aime et qu’ils contribuent à la mise en œuvre d’un programme de réformes auquel j’ai souscrit et dont j’ai été convaincu.

Une diatribe est née lundi, lors d’une réunion de l’assemblée nationale entre le ministre de l’économie et des finances, Mokhtar O. Djay et le député Mohamed O. Babana, une diatribe au cours de laquelle le ministre avait révélé l’existence d’une caisse noire relevant de son département sur laquelle sont payés des primes à un certain nombre de responsables dont le ministre lui-même et le gouverneur de la banque centrale de Mauritanie, en plus de salaires pour, ce que le ministre a appelé « des informateurs et des députés ».  
 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page