ActualitéSahel

La France espère une consolidation de l’appui américain au Sahel

La ministre française des armées Florence Parly a déclaré mercredi, alors que se déroulait à Washington l’investiture du nouveau président américain Joe Biden, qu’elle espérait que la nouvelle américaine consolide davantage son appui à l’action de la France dans sa lutte contre les djihadistes dans les pays du Sahel.

Devant la commission de défense du sénat américain, la ministre a affirmé que l’appui américain dans la région du Sahel et du Sahara et la coopération avec son pays dans le domaine du renseignement est actuellement plus solide qu’elle ne l’a jamais était.

« Nous espérons, a ajouté la ministre française, que nous obtenons des assurances, de la nouvelle administration américaine, pour poursuivre et même consolider cette coopération ».

Les Etats Unis apportent à la force Barkhane un important appui dans le domaine du renseignement et la surveillance grâce notamment aux drones, à l’approvisionnement en vol des avions et le transport logistique, pour une enveloppe financière annuelle de 45 millions de dollars.

Au début de l’année dernière, l’administration Trump, dont le mandat vient de s’achever, avait menacé de réduire sa présence en Afrique ce qui inquiète la France de voir diminuer l’appui apporté à la force Barkhane.

La France espère également obtenir des garanties de la nouvelle administration américaine à propos de l’avenir de la coalition internationale hostile à l’organisation de l’état islamique en Irak et en Syrie sous commandement américain et à laquelle participe 900 soldats français.

Lors de ses vœux aux armées, le président français Emmanuel Macron a émis l’espoir que l’arrivée du président Biden à la maison blanche confirme l’engagement de Washington à propos du Proche Orient et la prise de décisions impérieuses tout en saisissant la nature de la lutte contre le terrorisme, alors que la France craint une résurgence de l’état islamique en Irak et en Syrie.

L’administration américaine du président Trump qui vient de quitter la maison blanche avait récemment retiré ses soldats d’Irak ne laissant sur place que 2500 soldats seulement.

Pour sa part la France déploie plus de 500 soldats dans la région du Sahel dans le cadre de la force Barkhane mais œuvre à réduire ses effectifs.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page