Actualité

La SOMELEC dément l’augmentation de ses tarifs

La société mauritanienne de l’électricité, par la voix de l’un de ses hauts responsables interrogé par Sahara Medias, a démenti les informations publiées hier, faisant état de l’augmentation de ses tarifs sociaux.

Cette source précise que les mesures prises étaient destinées à empêcher les chefs de centres et les employés de la société de s’adonner à des malversations.

La société, ajoute notre source, accordait des abonnements réduits, partout en Mauritanie, à l’exception du quartier de Tevragh Zeina et le centre de la capitale à Nouakchott, où habite la classe moyenne contrainte d’établir des abonnements normaux.

L’avantage des abonnements sociaux est une facturation établie à 31 ouguiyas alors que le kilowatt est facturé au double dans les deux centres exclus de la tarification sociale.

Notre source précise que la société applique une tarification progressive, révisée seulement après un suivi de la consommation du client bénéficiaire du tarif social une année durant.

Une fois la consommation annuelle établie à 1200 kilowatts, soit une consommation mensuelle de 100 kilowatt, la facturation de l’abonnement passe alors du simple au double du tarif social.

La source précise que certains employés de la société s’adonnaient à des malversations en faveur de certains clients, en leur renouvelant leurs abonnements avant la limite fixée pour le changement de la tarification, c’est-à-dire avant d’arriver au seuil de 1200 kilowatts annuellement.

Les mesures, selon nos sources, ont été prises afin d’empêcher ces pratiques illicites en interdisant le renouvellement des abonnements sociaux, et empêcher la hausse des tarifs malgré l’augmentation de la consommation.

La source s’est étonnée du tollé autour de cette mesure, et n’a pas exclue qu’elle soit l’œuvre des employés de la société qui tiraient profit matériellement de la malversation.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page