Actualité

La violence au Sahel parmi les sujets évoqués lors de la visite du président rwandais en Mauritanie

Le président mauritanien Mohamed O. Cheikh Ghazouani a évoqué jeudi à Nouakchott avec son homologue rwandais Paul Kagamé les situations sécuritaires au Sahel et d l’inquiétude suscitée par l’escalade de la violence dans cette région.

Dans le communiqué final sanctionnant la visite effectuée par le chef de l’état rwandais en Mauritanie, les deux parties, ont exprimé leurs inquiétudes à propos de la violence au Sahel, dans les grands lacs et dans d’autres régions du continent et de leur extension.

Le communiqué ajoute que les deux présidents ont évoqué la nécessité d’élever le niveau de l’appui de la communauté internationale aux 5 pays du Sahel dans leur lutte contre l’extrémisme et leur volonté de parvenir à un développement global et durable.

Le président rwandais a visité l’école de défense du G5 Sahel à Nouakchott et salué les progrès réalisés par les autorités mauritaniennes sous l’actuel régime.

Le communiqué a évoqué l’importance d’une réforme globale du système des nations unies y compris le conseil de sécurité de manière à garantir une représentation équitable des pays membres et qui traduit la réalité géopolitique actuelle.

Les deux présidents ont également évoqué les changements climatiques et leurs dangers particulièrement pour l’Afrique qui en est la grande victime malgré sa faible contribution à l’augmentation des émissions de gaz responsables du réchauffement climatique ».

Dans ce cadre les deux présidents ont appelé les pays industrialisés à multiplier leurs efforts afin de contribuer, de façon importante, à réduire l’émission des gaz responsable du réchauffement climatique et à promouvoir les énergies renouvelables.

Selon le communiqué le président Paul Kagamé a adressé une invitation au président Ghazouani pour effectuer une visite au Rwanda, une invitation qui a été acceptée et dont la date sera fixée par voie diplomatique.

Le président rwandais état arrivé mercredi à Nouakchott pour une visite de deux jours au cours de laquelle un certain nombre d’accords d’intérêt commun ont été signés dont notamment un accord dans le domaine du transport aérien.

L’accord général signé entre les deux pays prévoit de promouvoir leur coopération bilatérale dans les domaines politique, économique, social, culturel, scientifique, technique et les domaines de développement.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page