ActualitéSociété et Divers

Le changement climatique menace plus de 100 millions de personnes en Afrique

Les nations unies ont mis en garde mardi contre le danger que représente le changement climatique pour plus de 100 millions de personnes en Afrique, menacées d’extrême pauvreté par l’accélération du réchauffement climatique entrainant la fonte de rares glaciers à l’orée de la cinquième décennie du siècle.

Dans un rapport publié à la veille de la 26ème conférence des parties sur le climat à Glasgow en novembre prochain, les nations unies ont jeté la lumière sur « la faiblesse inappropriée » dont a souffert le continent africain l’année dernière à cause de l’insécurité alimentaire, la pauvreté et l’exode des populations.

Selon Joséphine Lionel Koria Sako, chargée des dossiers de l’économie rurale et de l’agriculture au sein de la commission de l’union africaine, les estimations révèlent qu’à l’orée de 2030 près de 118 millions de personnes en Afrique souffriront d’une extrême pauvreté et seront exposées « à la sécheresse, les inondations et une grande canicule » si des mesures suffisantes n’étaient pas prises.

Les personnes souffrant d’extrême pauvreté sont celles qui vivent avec moins de 1,90 dollars par jour selon les rapports auxquels a participé l’organisation météorologique mondiale.

Sako a ajouté qu’à l’horizon de 2050, le changement climatique fera baisser globalement le PIB de 3% dans les pays au sud du Sahara.

Pour sa part le secrétaire général de l’organisation météorologique mondiale, Petteri Taalas a déclaré que l’Afrique a connu l’année dernière que l’Afrique avait connu une augmentation des températures qui « a contribué à l’augmentation l du niveau de la mer », mais aussi des conditions météorologiques extrêmes comme par exemple des inondations, des glissements de terrain et des sécheresses, consécutifs au changement climatique.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page